Les noyades, un fléau de l’été

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les noyades, un fléau de l’été

Publié le 06/08/2020 à 15:45 - Mise à jour à 15:58
©Phillipe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Les mois de juillet et août s’endeuillent de dizaines de noyades, en particulier d’enfants et de jeunes, et ce dans tous les types de points d’eau.
 
En ce début de mois d’août, le SAMU de Vendée a choisi de communiquer sur les risques de noyade avec une image forte – celle du corps d’un enfant flottant dans l’eau – et qui plus est sur les réseaux sociaux, médias de prédilection des jeunes. La photo s’accompagne d’un texte qui tient en deux phrases : 
 
« Il était vraiment sympa, cet apéro entre copains. Jusqu’à ce qu’on découvre que Léo s’était noyé dans la piscine »
 
Touristique, la Vendée fait partie des départements les plus impactés par les noyades, environ un millier en France chaque année. Et on ne le sait pas toujours, mais qu’elles soient en mer ou dans une piscine, il s’agit de la première cause de mortalité par accident domestique chez les moins de 25 ans. 
 
Dans les plans d’eau
 
Phénomènes de baïnes sur la Côte atlantique, piscines dépourvues d’alarmes (pourtant obligatoires) ou non surveillées… Tous les étés, les cas de noyade s’enchaînent tristement, avec une donnée que beaucoup d’entre nous ignorent : 22% de ces accidents se produisent dans des cours d’eau ou des plans d’eau, selon Santé Publique France.
 
Le mercredi 5 août, une fillette de 4 ans a été sortie de l’eau en état d’urgence absolue au parc de Miribel-Jonage, juste à côté de Lyon. A quelques kilomètres de là, au même moment, un enfant se noyait au Lac des sapins.
 
Fin juillet, c’est un adolescent de 18 ans qui a été emporté par le courant dans la Marne, en Seine-Saint-Denis.
 
Des risques avec la chaleur
 
Courants trop forts, méconnaissance de la nage, baignade après un repas alcoolisé… Les raisons qui peuvent mener à une noyade sont multiples. Les risques augmentent avec la chaleur, qui d’une part pousse à davantage chercher un point d’eau, et qui peut d’autre part provoquer des chocs thermo-différentiels (des hydrocutions) au moment de l’entrée dans l’eau.
 
Un seul mot d’ordre, la prudence et la vigilance !
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les sauveteurs interviennent quotidiennement pour des noyades en mer

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-