Nantes: la police place un chat en garde à vue (photo)

Insolite

Nantes: la police place un chat en garde à vue (photo)

Publié le :

Mardi 28 Août 2018 - 20:12

Mise à jour :

Mardi 28 Août 2018 - 20:14
Un joli chat blanc a été déposé lundi au commissariat central de Nantes avant d'être "placé en garde à vue". Son maître était prié de se présenter au poste le plus vite possible pour récupérer sa boule de poils.
© Jean-Philippe KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La police nantaise ne plaisante pas avec les délinquants. Surtout ceux avec des poils, des griffes et quatre pattes. (Attention c'est de l'humour!)

Lundi 27, un habitant de la rue de Provence a déposé au commissariat central de la ville préfecture de Loire-Atlantique un adorable chat au pelage blanc, visiblement perdu et apeuré.

Il a pris l'option de l'amener à la police car l'animal n'avait ni collier, ni puce, ni tatouage, et donc aucun moyen de l'identifier.

Les policiers ont alors décidé de garder l'animal avec eux pour la journée, en postant un message humoristique et une photo du chat en question sur les réseaux sociaux, dans l'espoir que ses propriétaires le voient et viennent le chercher.

Le community manager du compte Twitter @PoliceNat44 a alors signalé que le félin était "placé en garde à vue en attendant que son maître se présente".

Lire aussi: le chat prend seul le train à Paris et descend en Normandie

Le tweet précise qu'à l'issue d'un délai de 24 heures, le chat sera remis à une association.

Selon France 3 Pays de la Loire, l'après-midi, sans nouvelle du propriétaire de l'animal, les policiers ont alors décidé d'appeler l'association "Sous mon aile", qui est venue le récupérer et prend soin de lui depuis.

Et aussi:

Un chat s'invite en direct lors d'une interview à la télévision (vidéo)

Le chat allume la plaque électrique, l'appartement est ravagé par un incendie

Coupe du monde 2018: après Paul le poulpe, Achille le chat (vidéo)

Un chat perdu a été placé en garde à vue par la police nantaise lundi.

Commentaires

-