Nantes: pour de l'argent de poche, ils cassent tout dans leur foyer

Nantes: pour de l'argent de poche, ils cassent tout dans leur foyer

Publié le :

Vendredi 27 Avril 2018 - 07:30

Mise à jour :

Vendredi 27 Avril 2018 - 07:35
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans la nuit de mercredi à jeudi à Nantes (Loire-Atlantique), plusieurs pensionnaires d'un foyer pour mineurs étrangers se sont mis à casser des vitres, des meubles et des ordinateurs à la suite d'une décision du conseil départemental. Et ce, en raison d'un problème lié à l'argent de poche.

Révolte dans un foyer pour mineurs étrangers à Nantes (Loire-Atlantique). Dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26, plusieurs des pensionnaires se sont mis à casser des vitres, des meubles et des ordinateurs à la suite d'une décision du conseil départemental. Ils ont appris qu'une partie de l'argent de poche qu'ils recevaient chaque mois serait bientôt transformée en paniers repas. Ils recevront donc désormais 60 euros au lieu des 300 euros habituels.

Et ce, car les responsable du foyer ont remarqué depuis un petit moment que l'argent donné n'était pas utilisé à des fins alimentaires mais servait à d'autres achats, moins légaux. C'est pourquoi, ils ont pris la décision de faire remonter l'information.

Suite à l'annonce de cette nouvelle, certains se sont donc rebellés et ont fait preuve de violence, forçant les forces de l'ordre à intervenir. A leur arrivée, ils ont été accueillis par des jets de projectiles mais sont finalement parvenus à rétablir l'ordre au sein de l'établissement. Aucun blessé n'est à déplorer.

Lire aussi - Essonne: arrestation de cambrioleurs mineurs, le plus jeune a 9 ans

Au total, sept jeunes ont été placés en garde à vue et seront convoqués mi-juillet devant le juge des enfants. Selon les informations rapportées par France bleu, le directeur du foyer a déposé plainte tandis que la sécurité du foyer a été renforcée.

A noter que l'établissement est gérer par l’association Saint-Benoît-Labre qui lutte contre l’exclusion des personnes en difficultés sociales et professionnelles et vient en aide aux plus démunis. Comme le mentionne le site Internet, son personnel salarié et ses bénévoles les accompagnent et mettent en place avec eux les actions les plus adaptées, les parcours les plus pertinents, afin de permettre leur retour dans le droit commun, la santé, le logement, l’emploi.

Des mineurs se sont rebellés dans un foyer à Nantes.

Commentaires

-