Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Orne: le "grand-père modèle" condamné pour inceste sur sa petite-fille

Publié le 27/03/2019 à 09:25 - Mise à jour à 09:26
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme a été condamné pour inceste et détention d'images pédopornographiques jeudi 21 par le tribunal correctionnel d'Alençon. En 2016, il avait pris des photos de sa petite-fille de deux moins de deux ans, son sexe dans la main.

Son fils pensait jusque là qu'il était "un grand-père modèle, super avec ses petits-enfants". Un homme était jugé jeudi dernier pour inceste et détention d'images pédopornographiques au tribunal correctionnel d'Alençon, dans l'Orne.

Ce grand-père qui gardait "sa petite-fille une fois par mois minimum" avait pourtant "un comportement de perversion sexuelle".

C'est en 2016 que la vie de cette famille ordinaire a basculé. Alors qu'il gardait sa petite-fille âgée de moins de deux ans à son domicile de Longny-au-Perche: l'homme n'a pas pu contenir ses pulsions.

"J’ai été excité, j’ai baissé mon pantalon, elle a pris mon sexe dans sa main", a-t-il expliqué au tribunal, des propos rapportés par Le Perche. Le prévenu a ensuite expliqué avoir pris des photos avec son téléphone portable de cette scène puis d'une autre, avec son pénis près du visage de la petite.

A voir aussi: Accusé d'inceste, il lance une cagnotte pour financer sa défense

"Je ne sais pas ce qui m'a pris", a confié le grand-père qui depuis n'a plus de contact avec sa famille.

Mais personne n'a jamais rien su de cet acte jusqu'au jour où sa fille, tante de la petite victime, a découvert ces photographies enregistrées sur l'ordinateur familial.

Persuadée d'avoir reconnu sa nièce elle a tenté d'évoquer la question avec son père, qui a visiblement éludé le sujet. L'adolescente n'a pourtant pas voulu en rester là et a averti sa mère qui alertera les forces de l'ordre.

Les enquêteurs retrouveront "des revues pour adultes, des accessoires, des sex-toys" mais aussi "des tas" de photos à caractère pédopornographique. La petite fille, qui n'a pas subi de viol selon les médecins, y était mise en scène mais pas seulement.

A son procès, l'homme a tenté d'expliquer que ces photos avaient pu se retrouver là par hasard et a souligné ses faibles connaissances en informatique avant de finalement avouer qu'il avait bien consulté des sites illégaux.

Il a finalement été condamné à six mois de prison avec sursis ainsi que d'une mise à l'épreuve de trois ans et d'une obligation de travail et de soins. Son nom a aussi été inscrit au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes.

A lire aussi:

Nièvre: le procès d'un "malade mental dangereux" accusé d'inceste

Indre: soupçonné d'inceste, il se suicide avant son procès

Yonne- Inceste, viol et "examen gynécologique": procès de l'horreur familiale chez "les Thénardier"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Un grand-père incestueux a été jugé jeudi dans l'Orne.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-