Orne: ses chiens avaient déchiqueté une octogénaire, un an de prison avec sursis

Orne: ses chiens avaient déchiqueté une octogénaire, un an de prison avec sursis

Publié le 16/03/2018 à 19:02 - Mise à jour à 19:06
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une femme de 30 ans a comparu devant le tribunal correctionnel d'Alençon (Orne). En décembre, ses trois chiens avaient attaqué une octogénaire, la blessant très gravement, lui arrachant presque un bras.

Les faits avaient eu lieu en décembre 2017 à Aube, dans le département de l'Orne. Une octogénaire avait été attaquée par trois chiens de races American Bully et Cane Corso qui avaient quitté leur domicile sans raison apparente. La malheureuse victime a survécu mais a été en partie déchiquetée par les molosses. Des témoins piétons n'oseront pas s'approcher pour secourir la victime et il faudra utiliser une voiture pour éloigner les fauves qui seront ensuite capturés.   

L'octogénaire, elle, se verra reconnaître 100 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Elle est toujours hospitalisée. Selon un propos du procureur rapporté par le journal Le Réveil normand, "ils ont mangé la dame jusqu’à l’os, notamment au bras gauche dont on ne comprend même plus comment il tient, comment un miracle chirurgical a pu s’opérer". Les frais médicaux, selon le journal, s'élevait déjà à 52.000 pour les trois premières semaines de soins.

Lire aussi: Ivre, il lance son chien contres les pompiers et policiers, obligés de le "taser"

Jeudi 15, c'est donc une femme de 30 ans qui comparaissait devant le tribunal correctionnel d'Alençon pour répondre des actes commis par ses chiens e de ses manquements. Elle a assurée être désolée, expliquant que ses chiens s'étaient enfuis malgré des installations spécifiques avec "des poteaux en béton neufs" pour les empêcher de s'échapper. Sans succès, et avec des conséquences dramatiques.

Elle a également précisé que l’un de ses anciens chiens avait déjà tué le chien de son voisin… Elle avait alors voulu le faire euthanasier: "Mais le vétérinaire n’avait pas voulu car il n’avait pas la rage. Alors, je l’ai abattu et je l’ai fini à coups de pelle". La propriétaire a été finalement condamnée à un an de prison avec sursis et une interdiction définitive de détenir un chien. Les trois molosses, eux, ont été euthanasiés.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les chiens ont quasiment arraché le bras de l'octogénaire.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-