Porno extrême, zoophilie et torture sur des femmes: le gynécologue avoue

Porno extrême, zoophilie et torture sur des femmes: le gynécologue avoue

Publié le :

Mardi 23 Octobre 2018 - 13:23

Mise à jour :

Mardi 23 Octobre 2018 - 14:11
©Activedia/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un gynécologue a reconnu devant un tribunal du Royaume-Uni avoir détenu des photos et vidéos pornographiques, pédophiles et zoophiles, certaines montrant des actes de torture sur des femmes. Le médecin était pourtant engagé dans la prise en charge des mutilations génitales.

Il a reconnu devant le tribunal les faits qui lui étaient reprochés. Un gynécologue britannique a plaidé coupable devant le tribunal de Snaresbrook (nord-est de Londres) de détention de matériel pornographique, pédopornographique ou zoophile montrant parfois des actes de tortures sur des femmes. Détail embarrassant: ce même médecin avait travaillé précédemment sur un guide d'assistance aux femmes victimes de mutilations sexuelles.

Devant la justice, Manish Gupta, 47 ans, a donc bien admis selon la presse britannique détenir chez lui 14 photos montrant des enfants dans des postures sexuelles, une vidéo et deux photos de pornographie violente et une vidéo zoophile.

Le médecin quadragénaire, obstétricien et gynécologue de métier, avait apporté sa contribution en 2015 à un ouvrage collectif sur les violences faites aux organes génitaux féminin et la manière de les prendre en charge d'un point de vue médical. Un thème assez voisin, selon les médias, du contenu des images que l'homme conservait pour se stimuler sexuellement. Manish Gupta était à cette époque co-président du Collège royal des obstétriciens et gynécologues (RCOG) du Royaume-Uni.

Voir aussi: Le père violeur partage ses photos pédopornographiques sur un site russe

Le verdict sera prononcé le 16 novembre prochain.

Le Royaume-Uni n'interdit évidemment la possession d'images ou de vidéos pédopornographiques ou zoophiles, mais le pays est également restrictif sur la pornographie. En novembre 2016, le royaume a décidé d'interdire la possession et de censurer le visionnage de contenus X jugés "extrêmes" mais qui sont disponibles dans d'autres pays d'Europe.

Lire aussi:

L'ingénieur perd une clé USB... remplie de vidéos pédopornographiques

Oise: il collectionnait et partageait 4.000 images pédopornographiques

Le médecin a plaidé coupable.


Commentaires

-