Procès Outreau: Myriam Badaoui disculpe aussi Daniel Legrand du viol de ses enfants

Procès Outreau: Myriam Badaoui disculpe aussi Daniel Legrand du viol de ses enfants

Publié le :

Mercredi 27 Mai 2015 - 12:11

Mise à jour :

Mercredi 27 Mai 2015 - 12:18
©Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Après Thierry Delay, mardi 26, Myriam Badaoui a à son tour disculpé Daniel Legrand, ce mercredi, du viol de ses quatre garçons. L'accusé, déjà innocenté en 2005 pour les faits qui seraient survenus alors qu'il était majeur, est jugé pour les mêmes allégations, mais cette fois pour la période où il était mineur.

Après son ex-époux Thierry Delay, Myriam Badaoui disculpe également Daniel Legrand. La mère des quatre garçons violés par elle et son mari, ainsi qu'un couple de voisins, a assuré ce mercredi que l'accusé est innocent. "Ce jeune-là, je ne le connais ni d'Eve ni d'Adam", a-t-elle insisté, rejoignant les déclarations similaires de Thierry Delay, mardi 26. Les victimes parties civiles, les enfants du couple, affirment que le jeune homme faisait partie de leurs agresseurs.

Arrivée discrètement au tribunal, Myriam Badaoui, qui bien que condamnée en 2004 à 15 ans de prison pour le viol de ses enfants comparaissait libre après avoir purgé les deux tiers de sa peine, a témoigné le visage dissimulée sous une capuche. "Ce jeune-là, je le connais ni d'Eve ni d'Adam, on l'a retiré de son enfance à cause de mes mensonges... Pas que les miens, mais surtout les miens", a-t-elle déclaré à la barre. Puis d'ajouter: "ce jeune homme n'a rien demandé à personne, je lui ai brisé sa vie, c'est tout ce que j'ai à dire".

La veille, mardi, c'est Thierry Delay qui disculpait Daniel Legrand. Face à ses fils, en visioconférence depuis la prison où il est incarcéré (il purge une peine de 20 ans pour le viol de ses enfants), il avait maintenu qu'ils "n'étaient que quatre" à avoir abusé des petits âgés de 6 à 10 ans au moment des faits. Soit lui, sa femme Myriam Badaoui et leurs voisins. "Il n'y avait pas d'autres adultes", a-t-il encore ajouté.

Déjà acquitté en 2005 des accusations de viols sur les enfants Delay qui auraient été commis lorsqu'il était majeur, Daniel Legrand, l'un des 13 acquittés des procès d'Outreau, comparaît actuellement pour les mêmes faits, mais qui auraient été commis alors qu'il était mineur. Et qui ne dépendent donc pas de la même juridiction.

 

 

"Ce jeune-là, je le connais ni d'Eve ni d'Adam, on l'a retiré de son enfance à cause de mes mensonges...", a déclaré Myriam Badaoui (ici lors de son procès en 2004) au tribunal ce mercredi.


Commentaires

-