Puy-de-Dôme: la soupe est "trop chaude", il tue sa femme

Puy-de-Dôme: la soupe est "trop chaude", il tue sa femme

Publié le :

Mardi 19 Février 2019 - 09:03

Mise à jour :

Mardi 19 Février 2019 - 09:05
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 88 ans a reconnu avoir tué son épouse vendredi 15 à leur domicile d'Artonne, dans le Puy-de-Dôme. Il a expliqué aux gendarmes qu'il avait tiré sur la femme de 93 ans parce que la soupe était "trop chaude". Il a été placé en détention.

Un homme de 88 ans a été mis en examen et placé en détention après avoir avoué avoir tué sa femme de 93 ans. Le drame s'est déroulé vendredi 15 à leur domicile d'Artonne, un village du Puy-de-Dôme.

"L'homme a reconnu qu'il avait tiré sur son épouse", a fait savoir lundi 18 le parquet de Clermont-Ferrand, cité par BFMTV.

Les raisons de son geste ne sont pour l'instant pas claires, a aussi expliqué le procureur de la République, Eric Maillaud. L'octogénaire a en effet tenu des propos incohérents et indiqué qu'il avait tué sa femme à cause d'une soupe "trop chaude".

A voir aussi: Sarthe - il frappe sa femme parce qu'il n'aime pas la soupe

L'enquête se poursuit pour "déterminer si les faits de violences conjugales ont été commis au sein du couple par le passé", a ajouté le procureur de la République de Clermont-Ferrand. Une expertise psychiatrique a aussi été demandée.

Cet examen devra faire le jour sur la santé mentale du principal suspect qui est apparu "détaché" lors de sa garde à vue.

Le drame a été rapidement découvert grâce au détecteur de chute que la victime portait autour du cou. Cet outil géré par une entreprise de téléassistance s'est déclenché lorsque la nonagénaire a été touchée par les tirs. Ses enfants ont alors directement été prévenus.

C'est eux qui ont découvert le corps de leur mère sans vie, touchée au bras et au visage. Le fusil qui aurait servi à la tuer se trouvait à ses côtés avec des balles de petit calibre. Le mari de la défunte se trouvait lui aussi sur les lieux et a immédiatement été arrêté.

Une autopsie du corps de la nonagénaire devrait être pratiquée prochainement.

En 2017, pas moins de 130 femmes sont mortes par la suite de violences commises par leur conjoint ou ex-conjoint selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

A lire aussi:

Gilets jaunes: une soupe au laxatif distribuée lors d'un blocage

Bas-Rhin: une femme morte coincée dans une benne à vêtements

Loire: il se suicide en garde à vue après avoir tué sa femme

Un octogénaire a avoué avoir tué sa femme en lui tirant dessus parce que sa soupe était "trop chaude".

Commentaires

-