Savoie: le chasseur qui a tué quatre ânes jugé ce jeudi

Savoie: le chasseur qui a tué quatre ânes jugé ce jeudi

Publié le :

Jeudi 24 Mai 2018 - 13:42

Mise à jour :

Jeudi 24 Mai 2018 - 13:50
Le chasseur qui en septembre dernier avait abattu quatre ânes de randonnée à Arith, en Savoie, va être jugé par le tribunal correctionnel de Chambéry ce jeudi. Les faits s'étaient déroulés lors d'une battue, le Suisse de 39 ans avait franchi les limites d'une propriété privée.
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour l'instant, le témoignage du suspect n'a pas convaincu. Le Suisse de 39 ans qui le 17 septembre dernier a tué quatre ânes de randonnée lors d'une battue à Arith, en Savoie, est jugé ce jeudi 24.

Le tribunal correctionnel de Chambéry va se pencher sur ce cas qui avait défrayé la chronique.

Depuis le chasseur, qui avait franchi les limites d'un sous-bois pour abattre les quatre animaux sur une propriété privée, n'a cessé de dire qu'il a confondu les ânes avec des biches.

A voir aussi: Savoie - un chasseur suisse abat 4 ânes de randonnée, le geste reste incompréhensible

"Les gendarmes soulignent que même à 50 mètres, on ne peut pas confondre un âne et une biche. (…) Il lui est reproché de ne pas avoir identifié sa cible et d’avoir fait preuve d’actes de cruauté envers des animaux domestiques. Il n’a absolument pas réfléchi, il a rechargé son fusil au moins trois fois", a commenté, dubitative, l'avocate de Sandrine Lassiaille la propriétaire des ânes. Elle les louait à des promeneurs pour des randonnées dans le massif des Bauges.

Onze douilles ont en effet été retrouvées par les gendarmes à 50 mètres des cadavres. L'Office national de la chasse a aussi accablé le chasseur suisse en évoquant son expérience: il avait déjà participé à des battues et connaissait donc forcément les caractéristiques des biches comme l'a rappelé 20 Minutes.

Deux ânes, Fanfan et Mistral, sont morts sur le coup après avoir été touchés au cœur et à la tête. Les deux autres, Ulule et Moustique, ont dû être euthanasiés pour abréger leurs souffrances. Ulule avait d'ailleurs les deux pattes arrières brisées.

Seul le cinquième âne de Sandrine Lassiaille a réussi à échapper au massacre. L'homme jugé ce jeudi risque jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Le chasseur suisse qui a tué quatre ânes en septembre est jugé au tribunal correctionnel de Chambéry ce jeudi.


Commentaires

-