Seine-Saint-Denis: l'homme gardait un lionceau dans un appartement, il est placé en garde à vue (photo)

Seine-Saint-Denis: l'homme gardait un lionceau dans un appartement, il est placé en garde à vue (photo)

Publié le :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 11:01

Mise à jour :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 11:10
©F.-G. Grandin/MNHN
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mardi en début de soirée, la police aidée des pompiers a libéré un petit lion détenu illégalement dans un appartement de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. Les enquêteurs essaient de comprendre comment l'animal a pu arriver chez un homme déjà connu des services de police.

L'information était partout sur les réseaux sociaux. Elle s'est avérée vraie. Mardi 10, en fin d'après-midi, les policiers sont intervenus dans un logement de Noisy-le-Sec, dans le département de Seine-Saint-Denis, pour libérer un animal pour le moins inattendu dans un appartement de la banlieue parisienne: un lionceau.

Les enquêteurs surveillaient en effet les réseaux sociaux pour recueillir des informations sur la détention de l'animal évoquée dans différents messages. D'autant que son "propriétaire" potentiel n'est pas inconnu des services de police. L'individu s'était déjà fait remarquer pour avoir circulé dans les rues de Montreuil (Seine-Saint-Denis) à dos de cheval…

Le petit fauve était donc gardé dans un appartement qui n'était pas le lieu de résidence du détenteur. Localisé, les autorités sont intervenues en dépêchant une équipe spécialisée pour récupérer l'animal apeuré. Il a été confié à la Société protectrice des animaux.

Le détenteur du fauve a, lui, été placé en garde à vue. Les enquêteurs cherchent à savoir comment il s'est procuré l'animal et pourquoi il lui a pris l'idée de se procurer un "lion d'appartement". Des analyses sont en cours sur le lionceau afin de savoir également si l'individu pourrait être suspecté de mauvais traitement.

D'après une étude du Fonds international pour la protection des animaux, le trafic d'animaux sauvages représenterait pas moins de 16 milliards d'euros par an dans le monde.

Le lionceau était retenu dans un appartement de Noisy-le-Sec (illustration).

Commentaires

-