Seine-Saint-Denis: un commissaire de police l'oblige à lui baiser les pieds

Humiliation

Seine-Saint-Denis: un commissaire de police l'oblige à lui baiser les pieds

Publié le :

Mardi 07 Août 2018 - 17:13

Mise à jour :

Mardi 07 Août 2018 - 17:21
Un commissaire de police est accusé d'avoir forcé le patron d'un bar du Bourget, en Seine-Saint-Denis, à lui baiser les pieds en juillet dernier. Le patron du bar a porté plainte, vidéosurveillance à l'appui.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le jeune patron d'un bar du Bourget, en Seine-Saint-Denis, a saisi le procureur de la République de Bobigny et déposé une plainte pour menaces ou actes d'intimidation en vue de dissuader une victime à déposer plainte visant un commissaire de police après des faits s'étant déroulés le 19 juillet dernier.

Ce soir là entre 22h et 23h selon Le Point, les forces de l'ordre sont intervenues dans son établissement. Ce n'était pas la première fois d'après le patron.

Le commissaire de police et son équipe ont été filmés par les caméras de vidéosurveillance de l'établissement. Sur celles-ci, les agents plaquent les consommateurs au mur alors que le commissaire reproche au restaurateur de l'avoir insulté dans son dos.

A voir aussi: Emeutes à Nice après l'accident d'un homme poursuivi par la police

En guise d'excuse, le policier aurait alors obligé le tenancier du débit de boisson à lui embrasser les pieds. "Je n'ai pas pu faire autrement", a témoigné ce dernier dans les colonnes du magazine.

"Je suis harcelé et abandonné par les pouvoirs publics. J'ai signalé tous les agissements du commissaire à la police des polices. Pour rien", a-t-il poursuivi. Car ce n'est pas la première fois que la police intervient dans ce bar.

Depuis 2016, le café-restaurant fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des forces de l'ordre: un tuyau indiquerait "que le débit de boissons dissimulerait non seulement un trafic de drogue, mais aussi un réseau de proxénétisme". Rien n'a cependant jamais pu être prouvé.

"Quand j'ai repris l'établissement, j'ai mis fin aux mauvaises habitudes des clients en uniforme qui consommaient sans se soucier de l'addition", a de son côté indiqué le patron du bar, une pratique qui serait "assez courante" dans le département. C'est d'ailleurs pour faire face aux accusations de trafic de drogue que le barman a fait installer les caméras de vidéosurveillance (qui ont filmé les agissements du commissaire) dans "chacun des recoins" de son établissement.

"Je ne veux pas finir comme la libraire du Bourget qui a subi durant dix ans une situation similaire et a fini par mettre la clé sous la porte. La Seine-Saint-Denis, ce n'est pas le Far West", a conclu le restaurateur qui humilié, a finalement décidé de saisir la justice.

A lire aussi:

Elle vend ses enfants à des dealers contre de la drogue

Tribunal de Paris - un policier accusé d'avoir violemment frappé un prévenu (photo)

Seine-Saint-Denis - par erreur, il livre 70kg de cannabis à des policiers

Un commissaire de police est accusé d'avoir forcé le patron d'un bar à lui embrasser les pieds.

Commentaires

-