Un terroriste présumé mis en examen: il aurait projeté d'attaquer une école maternelle

Un terroriste présumé mis en examen: il aurait projeté d'attaquer une école maternelle

Publié le :

Mercredi 03 Avril 2019 - 14:06

Mise à jour :

Mercredi 03 Avril 2019 - 14:09
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un jeune homme âgé de 21 ans a été arrêté à son domicile de Seine-et-Marne le 25 mars dernier par la DGSI. Il est soupçonné d'avoir projeté une attaque contre une école maternelle. Il a depuis été mis en examen et écroué.

Un jeune homme qui se revendique comme "le fils spirituel" de Mohamed Merah a été interpellé à son domicile de Seine-et-Marne par la DGSI, à la fin du mois de mars.

Il a finalement été mis en examen quatre jours plus tard pour association de malfaiteur terroriste puis écroué.

Le jeune homme de 21 ans était connu des services de renseignement pour sa radicalisation depuis 2017. Il cherchait visiblement à se procurer des armes. Il est en effet soupçonné d'avoir projeté d'attaquer une école maternelle.

A voir aussi: Terrorisme - les Français favorables au recours à l'armée et aux mesures d'exception

Ces recherches actives d'armement ont alerté les autorités qui sont donc intervenues selon BFMTV qui révèle l'information ce mercredi 3.

"Un deuxième homme, un ami d'enfance de ce suspect, a d'ailleurs été mis en examen dans ce dossier. Il avait été interpellé en août 2018 par les douaniers alors qu'il cherchait à importer des armes", a part ailleurs indiqué la chaîne d'information en continu.

Le jeune homme de 21 ans a été entendu durant 96 heures lors de sa garde à vue. Il a reconnu les faits dont ils était soupçonné.

"Il a raconté avoir voulu entrer dans une école, s'en prendre physiquement aux enfants, puis les prendre en otages en attendant l'arrivée des policiers. Il avait ensuite prévu de tuer les membres des forces de l'ordre. Le suspect a d'ailleurs précisé avoir repéré l'établissement scolaire qu'il souhaitait viser, ce que l'enquête n'a pour l'instant pu déterminer".

Le suspect a aussi expliqué qu'il comptait s'en prendre à un policier de Seine-et-Marne qui l'avait arrêté par le passé, pour une affaire de droit commun.

Si la piste terroriste est envisagée, l'hypothèse des troubles psychiatriques n'est pas non plus délaissée par les enquêteurs. Le jeune homme aurait expliquer vouloir ainsi "sublimer son suicide" et souffrir de dépression.

De plus, aucune propagande djihadiste n'a été retrouvée à son domicile et sur ses appareils connectés. Mais les recherches se poursuivent.

A lire aussi:

Fusillade d'Utrecht: le suspect va comparaître pour homicides "terroristes"

Avant Christchurch, les autres attentats terroristes d'extrême droite

Macron plaide pour la "souveraineté européenne" face à la menace terroriste

Un jeune homme qui projetait une attaque contre une école maternelle a été arrêté.


Commentaires

-