Cancer du col de l'utérus: le stérilet, un moyen de réduire les risques?

Cancer du col de l'utérus: le stérilet, un moyen de réduire les risques?

Publié le :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 11:48

Mise à jour :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 12:05
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A en croire les résultats d'une étude publiée mardi dans la revue "médicale Obstetrics and Gynecology", le stérilet pourrait réduire de 30% les risques d'attraper un cancer du col de l'utérus. Le lien de cause à effet n'est toutefois par formellement établi.

Deuxième méthode contraceptive la plus utilisée en France, le stérilet pourrait avoir certains avantages non négligeables. Outre sa fonction première, il pourrait également réduire les risques de 30% d'attraper un cancer du col de l'utérus à en croire les résultats d'une étude publiée mardi 8 dans la revue médicale Obstetrics and Gynecology.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de 16 études effectuées sur plus de 12.000 femmes à travers le monde. Et les résultats ont parlé d'eux-mêmes. "Nous avons été vraiment surpris par l'ampleur de la réduction du risque", a déclaré Victoria Cortessis, l'une des auteures de l'étude. Et d'ajouter: "la possibilité qu'une femme puisse minimiser le risque de cancer de l'utérus en choisissant ce mode de contraception pourrait potentiellement avoir un très grand impact sur la fréquence de ce cancer".

Toutefois, les chercheurs n'ont pas encore trouvé la raison exacte de cette incidence mais ont déjà une piste sérieuse pour expliquer ce phénomène. Pour eux, le contraceptif stimulerait le système immunitaire qui aiderait à combattre des infections responsables du cancer provoquées par des papillomavirus humains (HPV). Mais cette interprétation est toutefois à prendre avec des pincettes. D'autres études plus approfondies doivent être menées sur le sujet pour comprendre le mécanisme de ce dispositif intra-utérin sur le système de santé.

Selon l'Institut national du cancer, le cancer du col de l'utérus touche 3.000 femmes et cause 1.100 décès chaque année en France d'où l'importance du dépistage. Ce dernier se fait via un frottis cervico-utérin tous les trois ans entre 25 et 65 ans. Il pourrait éviter 90% des cancers du col de l'utérus, d'après les informations rapportées par l'organisme.

Le stérilet pourrait réduire de 30% les risques d'attraper un cancer du col de l'utérus


Commentaires

-