Echinococcose alvéolaire: faut-il craindre la "maladie du renard"?

Echinococcose alvéolaire: faut-il craindre la "maladie du renard"?

Publié le :

Mercredi 28 Novembre 2018 - 11:14

Mise à jour :

Mercredi 28 Novembre 2018 - 11:34
Une association de soutien aux personnes atteintes par l'échinococcose alvéolaire met en garde contre une prolifération dans le Nord et le Pas-de-Calais. Cette maladie véhiculée essentiellement par les renards en France est potentiellement mortelle et sournoise.
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Plusieurs cas d'échinococcose alvéolaire, aussi appelée en France "maladie du renard", ont été détectés sur des animaux dans le Nord et le Pas-de-Calais. Ce qui inquiète particulièrement l’Association de soutien et de défense des personnes contaminées par l’échinococcose alvéolaire (ASDPCEA).

Cela car cette pathologie potentiellement mortelle est difficile à diagnostiquer et ne se manifeste qu'après plusieurs années, et parce que le nombre de tests positifs a nettement augmenté ces dernières années dans les deux départements.

L'échinococcose alvéolaire provient du ténia, un petit ver que mangent les campagnols, eux-mêmes au menu des renards. Il peut donc se retrouver dans leurs excréments et être transmis à l'homme par l'ingestion de légumes contaminés (notamment venant d'un potager) ou via les animaux de compagnie après une promenade en forêt.

Voir: Maladie de Lyme - des diagnostics souvent erronés et des traitements inutiles

Il convient donc de prendre des précautions, la maladie étant sournoise. Pendant 5 à 15 ans, aucun symptôme ne se manifeste chez l'homme tandis que les vers se reproduisent. Apparaissent ensuite les premiers signes (perte de poids, douleurs abdominales, malaise général et signes d'insuffisance hépatique) puis des lésions tumorales, généralement localisées sur le foie, qui font que l'échinococcose est souvent confondue avec un cirrhose. Faute de traitement, elle est mortelle. Ceux-ci sont efficaces mais souvent lourds (chimiothérapie, chirurgie, ponction des kystes...).

La prévention passe donc dans certains pays par l'abattage des renards ou la disposition d'appâts contenant des médicaments. Il est conseillé aux particuliers de bien se laver les mains après une promenade en forêt, de rigoureusement vermifuger leurs animaux, et de cuire les légumes du potager à une température supérieure à 60 degrés.

Les dernières données datant de 2012 montrent que les animaux touchés vivaient essentiellement dans l'Est de la France, de la Savoie au Nord, ainsi qu'en Normandie et le Calvados.

Lire aussi:

Gale, scorbut, choléra: pourquoi ces maladies sont de retour

Epidémie de gastro-entérite: cinq choses à savoir sur la maladie

Cancers, diabètes, AVC: la bataille contre les maladies non transmissibles n'est pas gagnée

L'echinococcose alvéolaire ou "maladie du renard" est souvent confondue avec une cirrhose.


Commentaires

-