Grippe aviaire: la quasi-totalité du territoire français en alerte

Grippe aviaire: la quasi-totalité du territoire français en alerte

Publié le :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 15:07

Mise à jour :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 15:12
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que les professionnels du foie gras peinent à se remettre de la crise de l'année dernière, l'Agence nationale de sécurité sanitaire a déclaré ce jeudi la quasi-totalité de la France en alerte grippe aviaire. Sur l'ensemble du territoire, le risque est relevé de "négligeable" à "modéré". Il passe à "élevé" dans les zones humides où se concentre la faune sauvage et qui peuvent servir de points d'arrêt aux oiseaux migrateurs.

A l'approche de Noël, les producteurs de foie gras paniquent. Car, ce jeudi 17, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a déclaré la quasi-totalité du territoire français en alerte grippe aviaire après "la découverte de plusieurs cas d’influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 dans l’avifaune et sur des volailles d’élevages commerciaux en Allemagne, en Suisse et dans d’autres pays de l’Union européenne". Du Vaucluse à la Manche, en passant par le Cher, les Alpes-de-Haute-Provence, la Moselle et l'Ardèche, 64 départements contiennent des communes à risque élevé de contamination. Sont visés par cet arrêté,"l'ensemble des détenteurs d'oiseaux: volailles, oiseaux d'ornement, gibier et faune sauvage captive, les chasseurs et utilisateurs du milieu naturel, les vétérinaires, les laboratoires d'analyses départementaux, les professionnels de l'aviculture", explique l'Anses dans son communiqué, diffusant la liste des villes concernées.

Ainsi, sur l'ensemble du territoire, le risque est relevé de "négligeable" à "modéré". Il passe à "élevé" dans les zones humides où se concentre la faune sauvage et où peuvent s'arrêter les oiseaux migrateurs. Des mesures de biosécurité et de confinement ont donc été mises en place dans ces endroits où le transport "des appelants pour la chasse au gibier d’eau" est interdit ainsi que les lâchers de gibier à plumes et les rassemblements d’oiseaux.

A quelques semaines des fêtes de fin d'années, les conclusions de l'Anses, saisie par le ministère de l'Agriculture le 10 novembre, tombent mal pour les professionnels de foie gras qui peinent encore à se relever de la crise de ces derniers mois où ils avaient dû arrêter leur production pendant quatre mois. Car si cet épisode n'a aucun lien avec l'épizootie rencontrée dans le Sud-ouest fin 2015-début 2016, il intervient quelques semaines seulement après la fin du confinement des oies et des canards mis en place dans 17 départements. Le comité interprofessionnel du foie gras avait estimé le coût de cette crise à 500 millions d'euros et annoncé en conséquence une augmentation des prix pour décembre 2016. Ce Noël, la tranche de 40 grammes de foie gras devrait donc coûter près de 40 centimes, soit 10 euros le kilo.

 

En raison de la crise de ces derniers mois, la tranche de 40 grammes de foie gras devrait coûter près de 40 centimes pour Noël.


Commentaires

-