Intoxications au cannabis: ne pas laisser à la portée des enfants

Plus nombreuses, plus graves

Intoxications au cannabis: ne pas laisser à la portée des enfants

Publié le :

Mercredi 22 Août 2018 - 08:39

Mise à jour :

Mercredi 22 Août 2018 - 08:41
Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), les intoxications au cannabis de jeunes enfants ont été plus de deux fois plus nombreuses entre 2015 et 2017 et cinq fois plus graves que lors d'une précédente étude.
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les jeunes enfants ont tendance à mettre à la bouche tout ce qui se trouve à leur portée. C'est pourquoi il est recommandé de placer en hauteur ou dans des meubles fermés les produits ménagers, médicaments, mais aussi les drogues pour ceux qui en consomment.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a en effet fait savoir lundi 20 que les cas d'intoxication d'enfants au cannabis sont de plus en plus nombreux et de plus en plus graves. Cela car les consommateurs laissent trop souvent traîner leur drogue à leur portée, alors que celle-ci est de plus en plus forte.

"Une étude du réseau national d’addictovigilance de l’ANSM rapporte une hausse constante, depuis 2014, du nombre d’intoxications par ingestion accidentelle de cannabis, principalement chez les enfants de moins de 2 ans, survenant le plus souvent dans le cadre familial. L’ANSM alerte à nouveau les professionnels de santé et le grand public sur la gravité de ces intoxications, souvent sous-estimée, qui conduisent très fréquemment à une hospitalisation", écrit l'agence.

Voir: Colmar - un bébé de 17 mois hospitalisé après avoir avalé une boulette de cannabis

Dans le détail, 194 cas d'intoxication ont été recensés du 1er janvier 2015 au 30 septembre 2017. Un chiffre nettement supérieur à celui de la précédente étude (140) qui avait pourtant porté sur une période près de deux fois plus longue (de 2010 à 2014).

Ces intoxications sont donc 2,5 fois plus nombreuses en moyenne, mais aussi cinq fois plus graves selon l'enquête de l'ANSM. Même si par chance aucun décès n'a été rapporté, "le nombre de cas graves avec mise en jeu du pronostic vital, nécessitant une admission en réanimation, est passé de 9 enfants sur 140 à 27 enfants sur 194 lors de la seconde enquête. Les principaux symptômes retrouvés sont : somnolence (56%), agitation (30%), mydriase (27%), hypotonie (20%), tachycardie (10%), coma (10%), bradypnée (8%), convulsions (8%)", rapporte l'ANSM.

Si le manque de vigilance des consommateurs de cannabis est la cause première des ces intoxications, leur aggravation peut aussi être due à la "force" de plus en plus importante de cette drogue. "Selon le point «Drogues, chiffres clés» de juin 2017 de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies,  la teneur moyenne de delta-9-THC dans la résine de cannabis a triplé en dix ans pour atteindre 23 %", relève l'ANSM.

Les consommateurs sont donc invités à prendre davantage de précautions et les professionnels de santé à rechercher systématiquement les traces de cannabis "chez les enfants qui présenteraient des signes cliniques compatibles avec cette intoxication".

Lire aussi:

Les Canadiens ne fumeront pas plus de cannabis avec la légalisation (étude)

Acheter du cannabis "au CBD", vraiment légal et sans risque?

Paracétamol: l'ANSM met en garde contre ses dangers

Les cas d'intoxications au cannabis de jeunes enfants sont plus nombreux et plus graves.

Commentaires

-