Le virus Zika progresse aux Etats-Unis

Le virus Zika progresse aux Etats-Unis

Publié le :

Mardi 02 Août 2016 - 12:07

Mise à jour :

Mardi 02 Août 2016 - 12:14
©Microbiologybytes/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour la première fois, quatre cas autochtones de virus Zika auraient été identifiés en Floride, aux Etats-Unis, sur des personnes n'ayant pas voyagé dans les zones à risque. Il s'agirait de la première contamination sur le sol américain.

"C’est la nouvelle que nous redoutions" a annoncé Edward McGabe, vice-président de l’association caritative March of Dimes. Vendredi 29 juillet, les autorités américaines ont signalé quatre cas autochtones potentiels du virus Zika, transmis par les moustiques dans les comtés de Miami-Dade et Broward, dans le sud de la Floride.

Il s’agit d’une femme et de trois hommes, qui n’avaient pas voyagé dans les zones de transmission connues du virus, comme l’Amérique centrale et latine. Les Etats-Unis ont relevé pour l’heure 1.600 cas de personnes infectées par Zika, dont plus de 400 femmes enceintes, mais tous concernaient des personnes ayant voyagé dans des zones à risque, selon Antony Fauci, directeur de l’Institut américain des allergies et maladies infectieuses.

 "Le département de la santé de Floride a rassemblé suffisamment d’informations dans l’enquête en cours pour conclure que quatre cas résultent très probablement d’une transmission locale", ont précisé les autorités sanitaires du troisième état le plus peuplé des Etats-Unis. "A ce stade, le départment pense qu’il existe une zone de transmission active du virus Zika dans une petite zone du comté de Miami-Dade".

Ces contaminations du virus Zika seraient donc les premières sur le territoire continental des Etats-Unis. Pour l’instant, aucun plan pour limiter les déplacements dans le secteur concerné n’a été prévu.

Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies a réitéré les précautions à prendre pour éviter le moustique Aedes aegypti, principal vecteur du virus, qui se transmet aussi par voie sexuelle. Ces précautions s’adressent particulièrement aux femmes enceintes qui risquent, en cas d’infection, de voir leur enfant naître avec des malformations congénitales, notamment la microcéphalie

 

Pour l’instant, aucun plan pour limiter les déplacements dans le secteur concerné n’a été prévu.

Commentaires

-