"Superbactéries": un nouveau cas aux Etats-Unis relance le débat sur les antibiotiques

"Superbactéries": un nouveau cas aux Etats-Unis relance le débat sur les antibiotiques

Publié le :

Vendredi 27 Mai 2016 - 15:08

Mise à jour :

Vendredi 27 Mai 2016 - 15:16
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :
-A +A

Considérées comme un véritable problème de santé publique, les bactéries résistantes aux traitements se développent avec la surconsommation d'antibiotiques. La découverte jeudi d'un nouveau cas aux Etats-Unis rappelle que ces "superbactéries" font des milliers de victimes chaque année rien qu'en France.

Un cas identifié aux Etats-Unis relance la crainte des "superbactéries" et le débat sur la surconsommation d'antibiotiques. Une étude publiée jeudi 26 dans la revue médicale Antimicrobial Agents and Chemotherapy a annoncé qu'une femme de 49 ans avait été infectée par une telle bactérie.

Il s'agirait d'une souche mutante de la bactérie E. Coli qui aurait causé une infection urinaire chez cette patiente. Les traitements aux antibiotiques ont été inefficaces. Même la colistine, un ancien antibiotique qui n'est plus utilisé que contre les adversaires les plus redoutables, a été sans effet.

Cet antibiotique qui existe depuis les années 1950 est "ancien, mais le seul encore efficace contre cette bactérie cauchemardesque ", a commenté Le Dr Thomas Frieden, directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC, l'agence sanitaire américaine), lors d'une conférence de presse.

Cette "superbactérie" semble donc être réellement résistante à l'ensemble des médicaments. Un nouveau signe que la présence de tels organismes se renforce, et du problème de surconsommation des antibiotiques. Ce pathogène baptisé mcr-1 a par ailleurs déjà été repéré en Chine et en Europe par le passé.

Le recours massif aux antibiotiques, voire leur abus, entraîne une résistance de plus en plus grande des bactéries. En France, chaque année, 158.000 personnes développent ainsi une infection liée à une bactérie "multirésistante", et 12.500 en meurent, selon un rapport remis en septembre dernier à la ministre de la Santé. Aux Etats-Unis, le nombre de victime s'élèverait à 23.000 par an.

La communauté médicale s'alarme donc de ce qui devient un grave problème de santé public. Dans un rapport commandé par les autorités britanniques et remis la semaine dernière, l’économiste Jim O’Neill affirme que 10 millions de personnes supplémentaires par an pourraient décéder à cause de la résistance aux antibiotiques à l'horizon 2050, soit une toutes les trois secondes.

Selon l'Organisation mondiale de la santé: "faute d’une action concertée d’urgence, le monde se dirige vers une ère postantibiotiques, dans laquelle des infections courantes et des blessures sans gravité qui ont pu être traitées pendant des décennies pourront recommencer à tuer".

La France a beaucoup à faire sur la surprescription et surconsommation d'antibiotiques. Les Français y consacrent chaque année 71 millions d'euros de plus que leurs voisins européens et 441 millions d'euros de plus que les habitants des pays les plus vertueux en la matière.

 

Les Français font partie des plus gros consommateurs d'antibiotiques, ce qui favorise l'apparition des bactéries "multirésistantes".

Commentaires

-