Quitter Twitter? Nos trucs pour ne pas céder aux "trolls"

Quitter Twitter? Nos trucs pour ne pas céder aux "trolls"

Publié le 13/02/2020 à 12:35 - Mise à jour à 12:40
Freestocks / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Cela revient à chaque période électorale: les utilisateurs de Twitter sont victimes du harcèlement par "trolls" et leur flot de propos haineux et blessants. Avant de décider de quitter purement et simplement Twitter, voici quelques trucs pour se protéger.

Pourquoi sommes-nous si "méchants"sur Twitter? Pour la psychologue Prudence Gourguechop, les réseaux sociaux sont vecteurs de désinhibition. Les gens recherchent-ils des opportunités de désinhibition sur les réseaux sociaux, ou les réseaux sociaux encouragent-ils la désinhibition? Les deux phénomènes peuvent coexister, mais un deuxième facteur joue également un rôle: la déshumanisation. Sur les raiseaux sociax, et plus particulièrement Twitter, on oublie facilement qu'on parle à de vraies personnes. Intervient aussi l’effet de la “psychologie de la foule”: phénomène d'encouragement à la désinhibition, au chahut, et à l'agression dans un groupe en colère ou touché par une émotion forte.

A lire aussi: Un père et sa fille pris en photo devant Notre-Dame et retrouvés grâce à Twitter

Tous ces comportements existent, font fuir les utilisateurs responsables, ce qui laisse la place aux grincheux pour prendre le contrôle de Twitter. Pour éviter ce scénario, Gilles Babinet digital champion de la France auprès de la Commission européenne, nous donne quelques conseils.

Les anti trolls

D'abord, utiliser les outils à disposition et éviter les trolls tout en restant courtois. Twitter vient en effet de lancer une nouvelle fonction «Masquer», qui permet à l’utilisateur de s’épargner la majorité du “bruit” inutile. Il est possible de masquer des comptes mais aussi des mots clés, des hashtags ou même des emojis!
Le cynisme ou le mépris sont pour Babinet “à proscrire à tout prix”: plutôt que tenir des propos polémiques ou accusateurs, mieux vaut rester courtois. Plus on est en désaccord, plus il faut faire d’efforts de politesse. Il vaut mieux tenter convaincre l'autre, plutôt que se défouler (même si ça peut faire du bien).
Il est aussi très important d’identifier les “trolls”, d'éviter les sujets qui leur tiennent à coeur, et si possible de les ignorer. Comme on dit en anglais, “don’t feed the troll!”

Les “trolls” sont toujours là, mais Twitter continue sa croissance

Twitter fait tout pour ne pas être victime des mauvaises pratiques de ses utilisateurs. Et ça marche: la plateforme a annoncé une croissance de 21 % par rapport à l'année dernière. Selon Twitter, la raison est “l'amélioration du service, notamment de la pertinence du contenu proposé dans le flux et via les notifications”.
Une autre priorité pour Twitter est la lutte contre les “fake news”. Jack Dorsey, CEO de Twitter, a déclaré vouloir mieux lutter contre la désinformation qui circule sur le réseau. Un label a été créé pour identifier les contenus jugés trompeurs.

Pour Gilles Babinet, malgré le dilemme d'être confronté à des contenus agressifs pour accéder à des informations exclusives, Twitter garde toujours un intérêt. Selon lui, il ne faut pas renoncer à cette extraordinaire source d'information, puisque les sources de qualité sont elles aussi “précieuses” et “illimitées”. Selon lui, aucune autre plateforme ne permet d’interagir avec autant d'artistes, de scientifiques, de penseurs? "Bien mieux et bien plus facilement que lors d'un événement culturel ou d'une conférence”! Beau plaidoyer. 

A lire aussi: Miss Univers: Eva Colas se ridiculise sur scène, Twitter s'en mêle (vidéo)

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Ignorer les insultes, se montrer courtois avec ses détracteurs : voici les conseils de Gilles Babinet pour une navigation sereine sur la toile

Fil d'actualités Société