Solar Impulse traverse l'océan Atlantique sans encombre et atterrit à Séville

Solar Impulse traverse l'océan Atlantique sans encombre et atterrit à Séville

Publié le :

Jeudi 23 Juin 2016 - 12:37

Mise à jour :

Jeudi 23 Juin 2016 - 12:45
©Denis Balibouse/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au terme d’un périple de 6.272 kilomètres au-dessus de l’océan Atlantique, l’avion Solar Impulse 2 a atterri jeudi à Séville, dans le sud de l’Espagne. Il avait décollé trois jours plus tôt de New York pour la quinzième étape de son tour du monde avec le soleil pour unique carburant.

Après un vol de 3 jours et 23 heures au-dessus de l'Atlantique, l'avion solaire Solar Impulse 2 s'est posé sans encombre à Séville ce jeudi 23 au matin, 15e étape de son tour du monde. Regardez son atterrissage. "C'était magique aussi sur le plan symbolique, parce que c'est la première fois qu'un avion solaire traverse l'Atlantique", a réagi Bertrand Piccard, le pilote de l'appareil, sur Europe 1, quelques minutes après l'atterrissage.

Et d'ajouter que ce vol symbolisait "vraiment le passage de l'ancien monde au nouveau monde. Mais l'ancien monde et le nouveau ne sont pas des continents, ce sont des états d'esprit". "L'ancien monde c'est l'état d'esprit de la pollution, des vieilles technologies polluantes, qui créent les changements climatiques. La nouveau monde c'est celui de l'innovation, des technologies propres et modernes, celui du respect de l'environnement".

Le voyage aura duré très exactement 3 jours, 23 heures et 9 minutes depuis New York. L'avion solaire Solar Impulse 2 a atterri ce jeudi à l'aéroport de Séville à 7h39 après une traversée de l'Atlantique en provenance de New York.

La ville de Séville est la 15e étape de son tour du monde entamé en 2015. "Welcome Bertrand Piccard", a-t-on pu entendre à la radio au moment où l'avion s'est posé sur le tarmac avec 30 minutes de retard, escorté par l'armée de l'air espagnole. Solar Impulse 2 a en effet fait face mercredi à des turbulences au-dessus des Açores.

"Bravo, c'était magnifique à voir", l'a félicité depuis Monaco le prince Albert de Monaco, très impliqué dans le projet. "Ca devait être un peu compliqué avec tous les avions de chasse autour (de toi) et la patrouille espagnole" déployée pour accompagner Solar Impulse 2 à l'aéroport de Séville, a-t-il ajouté enthousiaste. 

 

 

Au terme d’un périple de 6.272 kilomètres au-dessus de l’océan Atlantique, l’avion Solar Impulse 2 a atterri jeudi à Séville, dans le sud de l’Espagne.


Commentaires

-