Voitures autonomes: quand Google veut scotcher les piétons au capot en cas d'accident

Voitures autonomes: quand Google veut scotcher les piétons au capot en cas d'accident

Publié le :

Vendredi 20 Mai 2016 - 15:54

Mise à jour :

Vendredi 20 Mai 2016 - 16:02
©Capture d'écran Google
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Toujours à la recherche d'innovations, Google vient de déposer un brevet assez surprenant. Le géant américain a imaginé des capots adhésifs capables de retenir un piéton en cas d'accident. Scotchant!

Google n'est jamais à court d'idée. Preuve en est avec son dernier brevet déposé cette semaine aux Etats-Unis: une substance adhésive appliquée sur la carrosserie de ses voitures autonomes pour "scotcher les piétons" en cas d'accident. Partant du constat que les piétons percutés par des véhicules subissent des blessures supplémentaires en étant fauchés ou en heurtant la route, le géant américain souhaite, grâce à son nouveau projet, éviter au maximum les accidents mortels.

"L'adhésif lie le piéton au véhicule pour que le piéton reste solidaire du véhicule jusqu'à ce que celui-ci s'arrête, et qu'il ne soit pas projeté par le véhicule, ce qui évite ainsi un impact secondaire entre le piéton et la route ou tout autre objet", a détaillé Google dans un document expliquant son intention.

Dans le détail, une couche adhésive pourrait alors enduire le capot ainsi que les pare-chocs avant et, éventuellement, les ailes avant de la voiture. Mais pour qu'elle soit efficace, mieux vaut alors éviter que n'importe quel élément ou impureté ne s'y colle (insectes, poussières, feuilles mortes, etc.). Par conséquent,  la partie adhésive serait recouverte d’une pellicule protectrice, laquelle se briserait comme une coquille d’œuf en cas d'impact pour révéler la surface collante.

Tout droite sortie d'un film de science-fiction, cette idée ne fait pourtant pas l'unanimité. Pour Bryant Walker Smith, professeur de droit à Stanford et expert des voitures autonomes, cette technologie pourrait provoquer, dans certains cas, d'avantage de dégâts. "Si un piéton reste collé à une voiture qui percute ensuite un autre obstacle, cela pourrait être pire que s'il était éjecté", a-t-il déclaré au site Mercury News, rappelant que "les solutions de sécurité apportent leurs propres dangers".

Toujours à la pointe de la technologie, l'entreprise, qui travaille sur ses propres voitures autonomes depuis 2009, s'est récemment alliée à Fiat Chrysler. Le constructeur automobile lui a fourni des véhicules afin qu'il lui développe un modèle de voiture autonome. D'après le patron de Fiat Chrysler, Sergio Marchionne, les voitures autonomes "sans chauffeur" pourraient être sur les routes d'ici cinq ans.

 

En cas d'accident, les piétons resteraient collés à la voiture autonome de Google pour éviter d'être projetés et de se blesser davantage.


Commentaires

-