Pourquoi le carnet de tickets de métro augmente de 2€ en Ile-de-France

Pourquoi le carnet de tickets de métro augmente de 2€ en Ile-de-France

Publié le :

Lundi 04 Novembre 2019 - 10:19

Mise à jour :

Lundi 04 Novembre 2019 - 10:21
PIERRE VERDY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Depuis vendredi, un carnet de dix tickets coûte 2€ de plus pour les utilisateurs des transports en commun franciliens. Les voyageurs échappent à cette augmentation en optant pour les solutions dématérialisées. 
 
C’est à première vue une mauvaise nouvelle pour les voyageurs franciliens : le prix du carnet de dix tickets de métro a augmenté de 2€ vendredi, passant de 14,90€ à 16,90€. La hausse de 13 % porte sur les quelque 29 millions de carnets qui sont vendus chaque année en Ile-de-France. Les tickets pour les navettes Orlybus et Roissybus sont eux aussi en augmentation, passant respectivement de 8,30€ à 9,90€ et de 12€ à 13,70€. Le prix du ticket à l’unité, lui, n’évolue pas, à 1,90€, de même que le ticket d’accès à bord dans les bus (2€).
 
L’alternative : le smartphone et la carte Navigo Easy
 
Pourtant, cette hausse de 2€ peut être évitée. Comment ? En se servant de son smartphone… à condition d’avoir un forfait orange (ou Sosh) ou/et un appareil Samsung. Les utilisateurs du réseau de la RATP ont en effet la possibilité d’acheter des tickets dématérialisés, grâce à l’application ViaNavigo,  et de franchir les barrières grâce à la technologie NFC (Near Field Communication). 
 
Autre solution, la carte Navigo Easy. Vendue 2€, elle peut ensuite être rechargée avec n’importe quel titre de transport, forfait Navigo Jour, carnet de dix tickets, ticket à l’unité, etc. L’avantage de cette carte est qu’elle n’est pas nominative. En cas d’achat dématérialisé, le prix du carnet reste à 14,90€. C’est donc la raison invoquée par la RATP et la Région Ile-de-France, sa présidente en tête.
 
« Pour préserver l’environnement, je veux faire disparaître progressivement le ticket de métro à bande magnétique, qui met un an à se décomposer ».
 
Vers la fin du bon vieux ticket
 
Valérie Pécresse avance ainsi l’argument écologique et entend bien signer la fin de ces tickets carton qui jonchent les trottoirs parisiens. L’objectif avait d’ailleurs été affiché par Ile-de-France Mobilités, ex-stif, dès 2016. Présidé par Valérie Pécresse, le syndicat des transports franciliens entend faire disparaître les tickets physiques d’ici 2021, et multiplie les solutions en ce sens.
 
Partant du constat que 90 % des voyageurs possèdent un smartphone – dont 80 % sous environnement Android -, les autorités misent donc sur l’application ViaNavigo et ses fonctionnalités. Elle offre en effet la possibilité, en plus des tickets dématérialisés jusqu’à présent limités à certains utilisateurs, de recharger directement son forfait, que celui-ci soit journalier, hebdomadaire ou mensuel. 
 
Cela dit, les détenteurs d’un iPhone attendent toujours un accord entre Apple et Ile-de-France Mobilités, accord qui tarde à venir mais sur lequel Valérie Pécresse s’était montrée ferme en septembre. « Il en va de l’intérêt de la compagnie à la pomme s’ils veulent éviter que les Franciliens basculent vers les téléphones sous Android », avait-elle alors déclaré.
 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


L'objectif est écologique, les tickets papiers devraient disparaître d'ici deux ans

Commentaires

-