Quelle prime à la conversion à partir du 3 août ?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Quelle prime à la conversion à partir du 3 août ?

Publié le 30/07/2020 à 10:17 - Mise à jour à 11:39
© Ezequiel BECERRA / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Après la prime à la conversion entrée en vigueur le 1er janvier, après celle déployée dans le cadre du plan de soutien au secteur automobile au sortir de la crise sanitaire, voici la troisième prime à la conversion de l’année. Avec des conditions moins avantageuses qu’en juin, il fallait s’y attendre…
 
Le succès de la prime exceptionnelle proposée pour l’achat de 200 000 véhicules plus propres a été tel que l’enveloppe se retrouve vide et que le gouvernement a dû mettre en place de nouvelles mesures, qui entreront en vigueur le lundi 3 août prochain. 
 
Les conditions sont plus strictes, tout particulièrement en ce qui concerne les critères d’éligibilité. En effet, le Revenu fiscal de référence (RFR) par part ne doit jamais excéder 13489€, ce qui correspond à la base qui était en vigueur en début d’année. 

Après la prime à la conversion entrée en vigueur le 1er janvier, après celle déployée dans le cadre du plan de soutien au secteur automobile au sortir de la crise sanitaire, voici la troisième prime à la conversion de l’année. Avec des conditions moins avantageuses qu’en juin, il fallait s’y attendre…

Le succès de la prime exceptionnelle proposée pour l’achat de 200 000 véhicules plus propres a été tel que l’enveloppe se retrouve vide et que le gouvernement a dû mettre en place de nouvelles mesures, qui entreront en vigueur le lundi 3 août prochain.

Les conditions sont plus strictes, tout particulièrement en ce qui concerne les critères d’éligibilité. En effet, le Revenu fiscal de référence (RFR) par part ne doit jamais excéder 13489€, ce qui correspond à la base qui était en vigueur en début d’année.

Gros rouleur ou foyer modeste

Qui plus est, pour bénéficier de la prime maximum, il faut à la fois ne pas dépasser ce plafond et être un « gros rouleur », concrètement parcourir plus de 30 km par jour (aller) pour se rendre à son travail ou plus de 12000 km par an.

Dans ce cas, la nouvelle prime à la conversion est de 5000€ pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable d’une autonomie supérieure à 50 km. Son montant passe à 3000€ pour un véhicule thermique Crit’Air 1 (émettant moins de 137 gr de CO²/km) ou Crit’Air 2 (moins de 137 gr et immatriculé après le 1er septembre 2019).

Ces montants de prime à la conversion sont également valables pour les ménages les plus modestes, dont le RFR ne dépasse pas 6300€ par part.

Des primes en baisse

La prime évolue ensuite en fonction de ce revenu fiscal. A moins de 13489€ sans être gros rouleur, vous pouvez bénéficier d’une aide de 2500€ pour un véhicule électrique ou hybride, et de 1500€ pour un véhicule thermique Crit’Air 1 ou 2. Et toujours en échange de votre vielle voiture, qui partira directement à la casse.

Si vos revenus sont supérieurs à ce seuil, ou pour les entreprises, la prime à la conversion est de 2500€, et exclusivement pour un véhicule électrique ou hybride.

Rappelons que pour en bénéficier, votre voiture actuelle doit être un véhicule essence immatriculé avant 2006 ou une motorisation diesel immatriculée avant 2011.

Des « plus » maintenus

Bien que restreignant les conditions d’accès à cette prime à la conversion, le gouvernement a décidé de maintenir certaines mesures complémentaires. Vous avez par exemple droit à la prime si vous décidez, non d’acheter une nouvelle voiture, mais de changer la motorisation de la vôtre, passant d’un moteur thermique à un moteur électrique.

Une surprime de 1000€ est également accordée si vous vivez ou travaillez dans une zone à faible émission (ZFE), mais là encore avec une autre condition : il faut que la collectivité territoriale concernée vous ait elle aussi accordé une prime.

 

 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Changer pour une voiture électrique ? La prime est moins avantageuse qu'en juin

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-