Fraude au chèque: comment s’en protéger

Fraude au chèque: comment s’en protéger

Publié le :

Mercredi 10 Juillet 2019 - 11:13

Mise à jour :

Mercredi 10 Juillet 2019 - 11:28
©Barbara Laborde/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon les derniers chiffres de l'Observatoire de la Banque de France, le chèque est de loin le mode de paiement le plus vulnérable aux fraudes. Mieux vaut donc rester méfiant face à un paiement d'une personne inconnue.

Les chiffres de l’observatoire de la Banque de France sont tombés: malgré son recul croissant comme mode de paiement, le chèque bancaire auquel une partie des consommateurs restent attachés est de loin le mode de paiement agrégeant le plus grand nombre de fraude. Et le chiffre fait même un bond considérable en un an: +52% de fraudes sur la seule année 2018.

La technique la plus classique de fraude au chèque reste bien sûr le chèque sans provision: le payeur n’ayant tout simplement pas sur son compte courant le montant qu’il a signé sur le chèque. Si les sanctions bancaires pour le mauvais payeur peuvent être importantes –une inscription comme interdit bancaire sur le fichier de la Banque de France– difficile de se prémunir de cette escroquerie autrement qu’en refusant un chèque en amont, comme le font maintenant un nombre important de commerces.

Mais il existe également de nouvelles arnaques au chèque se développant grâce aux commerces en ligne, plus élaborée qu’un simple chèque sans provision, permettant de détourner de l’argent à des vendeurs, y compris des particuliers.

Lire aussi - Lorient: un banquier aide un tétraplégique à signer un chèque, il est licencié pour "manquement à la réglementation"

La Banque de France met ainsi en garde contre une escroquerie fréquente: celle où une victime reçoit un chèque d’un montant plus élevé qu’attendu, suite par exemple à une transaction. L’escroc demande alors à sa victime de lui rembourser, après encaissement du chèque, la différence par virement. Or, un chèque sans provision peut mettre quelques jours à être rejeté et la somme ajoutée au crédit de la victime est alors retirée par la banque. L’escroc, lui, a disparu en ayant reçu le virement et la victime n’aura pas les moyens de retrouver son argent. Le meilleur moyen de se prémunir de cette fraude, outre là encore de se méfier par principe du paiement par chèque de la part d'un inconnu, est d'attendre quelques jours avant de faire un quelconque virement.

Le taux de fraude pour les chèques atteint le chiffre de 0,0508%. Concrètement, pour 2.000 euros de payés par chèque, un euro est inclus dans une fraude. Le nombre de chèques émis a baissé de 9% (en valeur) en une année confirmant le déclin de ce qui était le premier mode de paiement (après le liquide) en 2000 et qui est aujourd’hui dépassé par la carte bancaire, le prélèvement automatique et le virement.

Voir aussi:

La lutte contre la fraude fiscale a moins fait recette l'an dernier

Le chèque est, de loin, le mode de paiement le plus vulnérable face aux fraudes.

Commentaires

-