Hermès toujours en selle

Hermès toujours en selle

Publié le :

Lundi 07 Septembre 2015 - 15:33

Mise à jour :

Vendredi 09 Octobre 2015 - 15:02
Acteur international du secteur du luxe, Hermès est, depuis sa création en 1837, un symbole de réussite. Alliant tradition, savoir-faire artisanal et modernité, l’histoire de la marque au célèbre carré de soie est intimement liée à celle de la famille qui lui a donné son nom.
©DR
PARTAGER :
-A +A

De sellier à maroquinier, de Grace Kelly à Jean-Paul Gaultier, de Paris à Sao Paulo, Hermès est sans aucun doute une des plus belles sagas de la mode française. Mondialement connue pour ses modèles intemporels, Hermès rayonne encore après plus de 175 ans d’existence.

Tout commence lorsque Thierry Hermès, alors âgé de 36 ans, ouvre en 1837 un atelier de bourrelier et de sellier, rue Basse-du-Rempart dans le 9e arrondissement de Paris. Spécialisée dans la confection et la vente d’équipements pour chevaux, le moyen de transport phare de l’époque, la marque se fait rapidement remarquer et devient une référence en la matière. Une reconnaissance due au savoir-faire de Thierry Hermès et à la qualité inégalable de ses produits, ce qui lui vaut d’être distingué en 1867, lors de l’Exposition universelle, dans la catégorie "Commerce et industrie".  A partir de là, le succès est fulgurant: sollicité par les plus grands dirigeants du monde, dont le tsar Nicolas II de Russie, qui deviendra au fil du temps un de ses meilleurs clients, Thierry Hermès devient une référence de la haute société. 

La construction d’un empire

La marque passe d’un métier tout d’abord modeste au monde du luxe. En 1878, Charles-Emile prend la succession de son père et installe la sellerie familiale dans les beaux quartiers de la capitale, au 24 rue du Faubourg Saint-Honoré (8e arr.). Là, secondé par ses deux fils, il acquiert une clientèle huppée et internationale.

Avec l’avènement de l’automobile au début du XXe siècle, son fils, Émile-Maurice Hermès pressent la mutation des transports et anticipe les nouveaux modes de vie. Il lance alors des articles de maroquinerie et de bagages et importe d’Amérique le système de la fermeture éclair, que l’on ne tardera pas à retrouver sur les modèles de Coco Chanel. Le style Hermès, qui allie tradition et modernité, est né.

Au cours des années 30 naissent quelques uns des plus grands succès de la société: le sac à main "Kelly", le sac à dépêches, le bracelet "Chaîne d'ancre" ou encore la veste et la tenue de cavalière.

Mais c’est en 1937, qu’une des icônes de la marque est lancée: le carré d’Hermès, un foulard de soie de 90x90 cm. Considéré comme un indémodable, témoin d’une élégance toute en finesse, il est rapidement adopté par les grandes dames de l’époque. Un produit star grâce auquel Grace Kelly ou encore Jackie Kennedy deviennent des inconditionnelles de la marque.

La novation, symbole de réussite

Le logo "calèche", symbole de la marque, est officiellement déposé en 1945. Mais alors qu’Hermès connaît son grand moment de gloire, Emile-Maurice meurt en 1951. Son gendre, Robert Dumas-Hermès, reprend l’affaire familiale tout en gardant en tête l’esprit créateur de son prédécesseur. Il ajoute aux produits de la maison les cravates et les parfums et mêle ses créations à l’esprit de l’Orient. En adoptant la couleur orange dans les années 60, symbole de sérénité, sagesse et joie de vivre dans le monde oriental, il délaisse peu à peu le style occidental.

En 1978, c’est au tour du fils de Robert Dumas-Hermès, Jean-Louis Dumas, de reprendre les rênes de l’entreprise. Il réussira un tour de force avec le sac Birkin, qui deviendra l’un des sacs les plus convoités de l’époque. Novateur dans l’âme, Il poursuit son développement en étendant le savoir-faire de la marque à d’autres secteurs comme l’orfèvrerie ou le prêt-à-porter et lui insuffle un nouvel élan grâce à la mise en place d’un réseau mondial de magasins.

Vingt-huit ans plus tard, le célèbre maroquinier parisien cède l’entreprise à Patrick Thomas qui, pour la première fois, n’est pas un membre de la famille Hermès, puis elle est reprise en juin 2013 par Alex Dumas, le neveu du dirigeant historique. Aujourd’hui, la maison déploie sa créativité à travers une grande diversité de métiers, du cuir à la bijouterie, et s’est imposée comme une valeur sûre du luxe français.

Depuis plus de 175 ans, Hermès crée, invente, innove. Certains modèles connaissent, des décennies après leur création, un succès jamais démenti. Ces dernières années resteront marquées par l’incroyable apport créatif de Jean Paul Gaultier. Directeur artistique de la marque de 2004 à 2010, celui que l’on appelle "l’enfant terrible de la mode" a revisité les codes de la maison.

Portées par une dynamique permanente d’innovation, les collections de la marque s’enrichissent, année après année, et comptent aujourd’hui plus de 50.000 références. Mais ce qui fait avant tout la force d’Hermès reste le domaine de la maroquinerie-sellerie et le savoir-faire des ses artisans, tous basés en France. Métier d’origine de la maison, cette activité représente 45% des ventes du groupe pour 1,842 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2014.

Aujourd’hui, la griffe Hermès poursuit sa stratégie basée sur la créativité, la maîtrise technique, le développement de son réseau de distribution et le renforcement de ses capacités de production. Avec 311 magasins exclusifs dans le monde et un chiffre d’affaires de 4,12 milliards d’euros en 2014, la marque continue sur sa lancée, avec, toujours à l’esprit, la recherche de l’excellence.  

 

 

A sa création en 1837, la marque Hermès était spécialisée dans la confection et la vente d’équipements pour chevaux.


Commentaires

-