La réduction des discriminations pourrait rapporter 150 milliards d'euros à la France

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La réduction des discriminations pourrait rapporter 150 milliards d'euros à la France

Publié le 21/09/2016 à 12:00 - Mise à jour à 12:12
©Hussein Samir/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'organisme France Stratégie a remis mardi un rapport à Myriam El Khomri sur le coût économique des discriminations au travail. Selon ses conclusions, le manque à gagner lié aux inégalités sur le marché s'élèverait à 150 milliards d'euros, soit 6,9% du PIB.

Le coût économique des discriminations au travail est loin d'être anodin. Selon un rapport de France Stratégie, remis mardi 20 à Myriam El Khomri, les inégalités sur le marché ne cessent de freiner le développement économique. Concrètement, le manque à gagner lié aux discriminations s'élèverait à 150 milliards d'euros, soit 6,9% du PIB, selon l'un des scénarios mis en avant. Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes. "Les discriminations ne s'observent pas directement" et leur "identification est un sujet difficile", a expliqué le commissaire général de l'organisme, Jean Pisani-Ferry. Par conséquent, il invite à "la prudence" dans l'interprétation des résultats de cette étude.

Pour parvenir à ces résultats, France Stratégie a retenu quatre critères (le sexe, l'origine géographique, le lieu de résidence et le handicap) et s'est appuyé sur une mesure statistique des inégalités. L'organisme a ensuite étudié quatre scénarios de réduction des discriminations. Pour ce, ils ont calculé, sur la base du PIB en 2015, les effets positifs de quatre facteurs: un meilleur accès aux postes qualifiés, un meilleur accès à l’emploi, une réduction des écarts en matière de durées hebdomadaires de travail et de niveaux d’éducation. Et sans grande surprise, les gains ont commencé à devenir importants dès que l'accès au marché du travail s'est retrouvé moins biaisé. 

Toujours selon l'étude, ce sont les femmes qui sont les plus pénalisées, quelle que soit leur origine. Elles ont des revenus 12% inférieurs à ceux des hommes tandis que leur taux d'activité est inférieur de 10 à 15 points en moyenne. Les discriminations touchent également les hommes originaires d'Afrique et du Maghreb, dont le taux de chômage est 7% supérieur à celui des hommes sans ascendance migratoire.

Dès réception du rapport, Myriam El Khomri a tenu à s'exprimer. "Notre rôle est de rappeler le droit avec force, mais aussi et surtout de réveiller les consciences pour que les comportements changent", a-t-elle ainsi déclaré.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Réduire les différents types de discrimination sur le marché du travail permettrait à terme d'augmenter le PIB français.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-