Pôle emploi: la moitié des offres en ligne sont fausses ou incomplètes (CGT)

Pôle emploi: la moitié des offres en ligne sont fausses ou incomplètes (CGT)

Publié le :

Lundi 03 Septembre 2018 - 12:30

Mise à jour :

Lundi 03 Septembre 2018 - 12:39
Selon une enquête menée par la CGT, la moitié des offres en ligne sur le site de Pôle emploi ne sont pas valables. Elles sont soit fausses, soit incomplètes (horaires de nuit cachés, nature du contrat non précisée...), pouvant induire en erreur les candidats.
©Axelle B/ Public Domain
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Combien sont-elles, les annonces de Pôle emploi qui ne correspondent pas à un emploi réel, ou dont le travail n'est pas conforme à l'annonce? C'est une statistique choc que vient de dévoiler la CGT dans une enquête dédiée, dévoilée par RTL. Selon le syndicat de salariés, sur 1.800 offres d'emploi étudiées sur une période de deux jours sur le site de Pôle emploi, la moitié ne sont pas valables.

Selon le syndicat, la dimension "non valable" des annonces est principalement liée à un manque de précision sur le temps de travail pouvant aboutir à des méprises et à de mauvaises surprises. Les cas les plus fréquents: des horaires de nuit qui ne sont pas annoncés ou des horaires "décousus" dont les candidats n'ont connaissance qu'au moment de l'entretien. Autre cas peu élégant: une annonce présentée comme étant un CDI qui s'avère en réalité être un CDD.

Enfin, des manœuvres connues, et normalement traquées par Pôle emploi, persistent dans les annonces: des offres qui ne correspondent à aucun emploi réel mais qui permettent à l'entreprise de parler d'elle à peu de frais (une annonce ayant un coût dérisoire par rapport à une publicité), ou des offres d'emploi qui sont en réalité des propositions de rachat de commerce ou de restaurant.

Voir aussi - Assurance chômage: 8% des allocataires ne cherchent pas d'emploi, selon Pôle emploi

La CGT précise que le "mauvais élève" en la matière est le secteur du service à la personne qui accumule le plus de "cachotteries". A l'inverse, le secteur de l'hôtellerie-restauration est le plus rigoureux quant à la conformité des annonces publiées avec l'emploi réel.

La CGT accuse Pôle emploi de ne pas contrôler des annonces publiées par des sites privés et reprises sur le site de l'agence publique pour l'emploi sans vérification suffisante. Contacté par RTL, Pôle emploi estime de son côté le nombre d'annonces douteuses à "mois d'une sur dix".

Lire aussi:

Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi

Les services de Pôle emploi s'améliorent (rapport)

La CGT estime que la moitié des annonces en ligne sont fausses ou très imprécises.


Commentaires

-