Des retraités agricoles vont devoir rembourser un trop-perçu, 250.000 personnes concernées

Des retraités agricoles vont devoir rembourser un trop-perçu, 250.000 personnes concernées

Publié le :

Vendredi 08 Décembre 2017 - 08:35

Mise à jour :

Vendredi 08 Décembre 2017 - 08:37
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Mutuelle sociale agricole (MSA), la caisse de sécurité sociale du secteur primaire, a annoncé avoir commis une erreur pour son versement de novembre, et demande à 250.000 pensionnés de rétrocéder en moyenne 346 euros. Face aux difficultés de trésorerie, des facilités seraient accordés.

C'est une erreur qui pourrait causer quelques problèmes de trésorerie aux intéressés: la sécurité sociale des agriculteurs –la "Mutuelle sociale agricole" (MSA)– a annoncé avoir commis une erreur dans le versement de certaines pensions de retraite pour le mois de novembre. Elle demande donc aux personnes concernées, des agriculteurs, de rembourser les sommes indues.

Pas mois de 250.000 personnes seraient concernées et vont devoir rembourser en moyenne 346 euros. Selon la MSA, cette erreur comptable ne concerne que les exploitants agricoles à la  retraite, et non pas des salariés. Problème: avec une retraite de la sécurité sociale en moyenne à 855 euros mensuels, la rétrocession de la somme peut représenter pour certains ménages une lourde somme à sortir. La MSA assure que ce remboursement pourrait être problématique pour environ 15% des bénéficiaires d'une pension de retraite ayant touché ce "bonus" imprévu. La caisse de sécurité sociale agricole –qui admet être seule responsable– a d'ores et déjà confirmé qu'elle ne demandait pas le remboursement intégral de la somme en une seule échéance, avec un échelonnement possible sur trois à quatre mois.

Aller plus loin: Glyphosate: faire avec ou sans, un dilemme pour les agriculteurs

Les agriculteurs concernés ont en outre jusqu'au 31 décembre pour engager le processus de rétrocession de cette somme avant qu'elle ne soit pris en compte dans leur imposition, et qu'ils se retrouvent donc fiscalisés sur une somme qu'ils devront rembourser par la suite.

Pour rappel, le niveau moyen des retraites agricoles en France (non compris les éventuelles retraites complémentaires) se situe en-dessous du seuil de pauvreté qui est de 1.015 euros pour une personne seule.

De nombreux exploitants agricoles doivent rembourser sans délai le trop-perçu.

Commentaires

-