Taxe d'habitation: pourquoi sa disparition pourrait faire flamber les loyers

Taxe d'habitation: pourquoi sa disparition pourrait faire flamber les loyers

Publié le :

Lundi 30 Juillet 2018 - 14:50

Mise à jour :

Lundi 30 Juillet 2018 - 14:57
La baisse de la taxe d'habitation pourrait être une excellente nouvelle pour les propriétaires de logements à louer. Les futurs locataires auront en effet plus de pouvoir d'achat ce qui pourrait pousser à une hausse des loyers.
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'argent que l'Etat va rendre d'une main aux locataires va-t-il être repris de l'autre aux locataires? Cela pourrait bien être le cas pour une partie de ce que 80% des Français s'apprêtent à récupérer en termes de taxe d'habitation. Pour rappel, à partir d'octobre, cet impôt sera réduit chaque année par tiers pour huit ménages sur dix avant sa suppression totale en 2020.

Or, les propriétaires louant leur bien pourraient être tentés de récupérer une partie de cette manne estimée à 864 euros par ménage en moyenne à la fin du quinquennat, selon l'estimation des services du ministère des Comptes et de l'Action publics.

La crainte est partagée par les économistes spécialisées en fiscalité –comme le rappelle Le Figaro– qui se reposent notamment sur l'exemple allemand qui montrent que la hausse de l'équivalent de la taxe foncière a été répercutée sur les locataires. De même, en France, une étude de l'Insee avait démontré en 2014 qu'une augmentation des aides sociales comme l'aide personnalisée au logement (APL) entraînait une hausse des loyers, ce surcroît de revenu issu de le redistribution étant capté par les propriétaires.

Lire aussi: Taxe d'habitation pour les résidences secondaires, l'usine à gaz se prépare

Ces derniers seront donc tentés dans les zones en tension de relever les loyers quand la première tranche de la disparition de la taxe d'habitation sera effective. Cet effet ne devrait pas concerner les locataires déjà installé dans un logement puisqu'un propriétaire ne peut augmenter son loyer annuellement qu'en se basant sur l'Indice de référence des loyers (IRL) basé sur l'inflation qui reste modérée en France. Elle pourrait par contre impacter les logements de nouveau disponibles sur le marché pour lesquels les prix sont libres.

Les grands gagnants de l'une des réformes majeures d'Emmanuel Macron pourraient donc être les propriétaires, y compris ceux qui ne possèdent que leur propre résidence. Ceux-ci payaient aussi la taxe d'habitation, en plus de la taxe foncière. A priori, la disparition de la première sera donc "tout bénéfice" pour eux… sous réserve que l'Etat ne soit pas tenté, à terme, de faire flamber la seconde!

Voir aussi:

Taxe d'habitation: les contours du "chamboule-tout fiscal" se précisent

Taxe d'habitation: les objectifs de déficit public "pas remis en cause" (Matignon)

La baisse de la taxe d'imposition profiterait surtout aux propriétaires.


Commentaires

-