Uberisation: Leader Price et Franprix lancent la livraison des courses par des particuliers rémunérés

Uberisation: Leader Price et Franprix lancent la livraison des courses par des particuliers rémunérés

Publié le :

Mardi 10 Juillet 2018 - 14:56

Mise à jour :

Mardi 10 Juillet 2018 - 15:07
Leader Price et Franprix vont lancer un nouveau service, la livraison (contre rémunération) des courses par un voisin. Ce sont deux start-up qui opéreront le service pour les comptes des enseignes.
©A.G.Photographe/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Certains y verront un nouveau service permettant de rendre les courses en magasins plus accessibles à ceux qui n'ont pas le temps ou la mobilité nécessaire pour faire leurs courses. Pour d'autres, ce sera le signe supplémentaire d'une précarisation croissante du monde du travail dans la "nouvelle économie". Les enseignes Leader Price et Franprix ont annoncé qu'il sera possible de vous faire livrer vos courses "par vos voisins", autrement dit par un riverain du magasin qui fera les courses à la place du client et les lui livrera contre rémunération.

Dans les deux cas, deux start-up sont à la manœuvre, chargées dans le plus pur style de "l'économie collaborative" (ou "uberisation" au choix) de géolocaliser via une application un voisin disponible et se charger de la rémunération du prestataire. Leader Price a confié le service à Courseur et la livraison est rémunérée 2,50 euros plus 10% du panier des courses, payable par la personne qui demande la livraison. Courseur, elle, ne touche rien mais facture une prestation globale à Leader Price.

Franprix se reposera sur Off Course qui annonce une rémunération de 4 euros réglée par l'enseigne, la start-up, elle, ponctionnant 15% du panier. Si Courseur annonce que les livreurs seront forcément des clients du magasin –ils devront faire aussi leur course dans le commerce quand ils font les courses pour un autre client– Off Course vise une main d'œuvre de livreurs composée de "particuliers qui veulent boucler leurs fins de mois facilement" (lire ici) à coups de pourboire à 4 euros. Le cœur de cible des clients est attendu parmi "les personnes qui n’ont pas assez de temps pour faire leurs courses. Elles sont sensibles à l’environnement et aime consommer «juste»".

Lire aussi: La "start-up nation" apprécie Macron, mais en veut plus

Ces deux entreprises vont donc devoir réussir le défi de s'imposer comme un réflexe chez une partie de la clientèle tout en conservant une approche "collaborative", en empêchant le développement de "livreurs professionnels" enchaînant les missions comme les livreurs de Foodora ou Deliveroo.

Comme presque toutes les start-up ambitieuses, elles vont devoir faire face aux enjeux de leur développement. Courseur et Off Course ont toutes les deux été créées en 2017, n'ont pas de chiffre d'affaires notables et ont respectivement un capital social de 1.070 et 400 euros. 

Il sera possible de se faire livrer ses courses par des particuliers rémunérés.


Commentaires

-