Discrimination chez Uber: la DRH chargée de la diversité pointée du doigt

Mauvaise image

Discrimination chez Uber: la DRH chargée de la diversité pointée du doigt

Publié le :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 16:14

Mise à jour :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 16:31
Liane Hornsey occupait depuis 18 mois le poste de directrice des ressources humaines et de porte-parole de l’entreprise de chauffeurs de VTC en charge de la lutte contre les discriminations. Minée par des dénonciations sur des affaires en lien avec ses responsabilités, elle a annoncé sa démission.
© Robyn Beck / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'affaire est embarrassante pour Uber, entreprise se déclarant à l'origine proche de "l'économie collaborative", qui avance ouvertement ses valeurs sur la lutte contre la discrimination. Liane Hornsey, qui occupait depuis 18 mois le poste de directrice des ressources humaines et de porte-parole de la firme sur les questions de diversité et de discrimination a annoncé sa démission mardi 10.

Or, cette cadre dirigeante a dû jeter l'éponge, empêtrée dans une affaire… de discrimination. Selon une information rapportée par l'agence Reuters, des lanceurs d'alerte ont accusé Liane Hornsey d'avoir volontairement passé sous silence des signalements de discrimination raciale au sein de la société.

Liane Hornsey a donc démissionné mais dément qu'il y ait un lien avec les faits dénoncés par ses détracteurs. "J'y pensais depuis un moment, même si cela peut sembler tomber du ciel pour certains d'entre vous" a-t-elle annoncé dans un email à son équipe. Elle n'a pas donné suite aux sollicitations de la presse.

Lire aussi: Après six ans de boom, New York prête à réguler Uber

Du côté de sa direction, Dara Khosrowshahi qui dirige Uber depuis août 2018 a tenu à rendre hommage à une femme "incroyablement talentueuse, créative et travailleuse". Ce qui n'a pas empêché la firme de San Francisco d'ouvrir une enquête interne.

Uber continue donc à s'enfoncer dans les affaires gênantes après les révélations en 2017 par une ancienne ingénieure de cas fréquents de harcèlements sexuels dans l'entreprise. Le PDG de l'époque Travis Kalanick avait lancé une enquête interne pour faire la lumière sur une affaire jugée "abominable". Ce même PDG a finalement pris une "année sabatique" peu après, miné personnellement par des accusations dénonçant un comportement jugé fréquemment déplacé et brutal.

Uber est empêtré dans les scandales de harcèlement ou de discrimination.

Commentaires

-