Forum économique de Davos: de l'écologie au menu des discussions des chantres de la mondialisation

Forum économique de Davos: de l'écologie au menu des discussions des chantres de la mondialisation

Publié le :

Mardi 23 Janvier 2018 - 12:46

Mise à jour :

Mardi 23 Janvier 2018 - 13:01
Le Forum économique mondial s'ouvre ce mardi à Davos en Suisse. Grands partons et leaders politiques mondiaux semblent cette année vouloir échanger sur les risques environnementaux alors que l'économie mondiale est plutôt au beau fixe.
© FABRICE COFFRINI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est le rendez-vous annuel du monde politique et des acteurs économiques majeurs. Chaque année, quelque 3.000 participants -grands patrons, responsables politiques, intellectuels, militants de l'environnement ou des droits de l'Homme, artistes- débattent au Forum de Davos en Suisse.

Parmi les quelque 70 chefs d'Etat et de gouvernement présents à l'édition 2018, le Premier ministre indien Narendra Modi ouvrira le bal ce mardi. Le chef du gouvernement de l'Inde, nationaliste, vient accompagné de deux grands maitres yogi.

Des dirigeants européens de premier plan seront également au rendez-vous: le président français Emmanuel Macron, qui a déjà rencontré les grands patrons français à Versailles, la chancelière allemande Angela Merkel, la Première ministre britannique Theresa May et le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni.

Voir également - De Versailles à Davos, la double offensive de Macron auprès du gotha économique mondial

Le tout dans une ambiance qui s'annonce sereine, malgré les abondantes chutes de neige sur la station suisse et les mesures de sécurité draconiennes, en raison de la conjoncture économique mondiale realitivement favorable, portée par la reprise économique en Europe et en Asie et les bons résultats de l'économie américaine.

Seul petit bémol à prévoir pour cette grande messe annuel du libre-échange, la venue de l'imprévisible président américain Donald Trump, nanti de son slogan "l'Amérique d'abord", qui pourrait faire grincer quelques dents. La Maison Blanche a confirmé lundi 21 sa venue, un temps compromise par la crise budgétaire aux Etats-Unis et le shutdown qui en a résulté, désormais résolue. A noter qu'il s'agit de la première visite d'un président américain çà Davos depuis Bill Clinton en 2000.

Sans surprise, le climat devrait être au centre des conversations entre les "grands" de ce monde. En effet, le forum de Davos dresse chaque année un catalogue d’autres risques qui pèsent sur la planète et les risques écologiques (les conditions météorologiques extrêmes, la perte de biodiversité et l’effondrement de l’écosystème, les catastrophes naturelles majeures, les catastrophes écologiques causées par l’homme) en forment une bonne partie.

Lire aussi - Les plus riches ont accaparé 82% de la richesse mondiale créée en 2017

Pour contrebalancer l'optimisme affiché à Davos, Oxfam a rappelé que 82 % de la richesse créée en 2017 dans le monde a terminé entre les mains de 1 % de la population de la planète. "On exploite les personnes qui fabriquent nos vêtements, qui assemblent nos téléphones portables et cultivent les aliments que nous mangeons, afin de garantir un approvisionnement constant en produits pas chers, mais aussi pour grossir les profits des entreprises et leurs riches investisseurs", a dénoncé dans un communiqué Winnie Byanyima, la directrice de l'ONG.

Les altermondialistes n'auront pas voix au chapitre à l'occasion du Forum puisque les manifestations d'opposition à la tenue de la conférence ont été tout bonnement interdites par la municipalité. Une première depuis la création du Forum en 1971 souligne le quotidien suisse Le Temps. La commune suisse a expliqué que les chutes de neiges très importantes de ces derniers jours ne permettaient pas de réunir les conditions de sécurité nécessaires à la tenue de manifestations.

Sans surprise, le climat devrait être au centre des conversations entre les grands de ce monde.


Commentaires

-