Cri d'alarme des hôpitaux publics sur leur situation budgétaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Cri d'alarme des hôpitaux publics sur leur situation budgétaire

Publié le 18/12/2017 à 05:23 - Mise à jour à 05:25
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

La Fédération hospitalière de France (FHF, hôpitaux publics) lance lundi un cri d'alarme sur la situation financière des établissements qui "devraient connaître un déficit historique de 1,5 milliard d'euros" en 2017, menaçant "la qualité des soins".

"La ligne rouge est dépassée", affirme dans un communiqué le président de la FHF Frédéric Valletoux, appelant le gouvernement à "des réformes structurelles et financières désormais vitales".

Selon lui, "c'est la qualité des soins qui est aujourd’hui menacée". "L’hôpital ne peut pas être à la fois le pilier du système de santé et l’unique variable d’ajustement économique".

S'appuyant sur "les premières estimations remontées aux Agences régionales de santé (ARS) par les établissements", la FHF évalue le déficit des hôpitaux pour 2017 à "1,5 milliard, soit 2% des budgets hospitaliers, un niveau dramatique et totalement inédit".

La FHF explique "cette dégradation" par "l’impact des plans annuels d’économies", mais aussi "par une activité tout au long de l'année moins dynamique que celle prévue lors de la construction des tarifs d’hospitalisation il y a un an". "Ce choix de baisser les tarifs au début de l’exercice en anticipation de soi-disantes hausses d’activités a conduit cette année à faire supporter aux hôpitaux un même niveau de dépenses incompressibles en regard d’un moindre niveau de ressources".

M. Valletoux reproche aussi au gouvernement de vouloir, pour la 3ème année consécutive, "faire payer aux hôpitaux le dynamisme des dépenses" de la médecine de ville. Il pointe notamment le coût "sous-estimé" de la nouvelle convention médicale passée avec les médecins libéraux.

Il réclame le dégel de nouveaux crédits mis en réserve et qui "reviennent aux hôpitaux", selon lui. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a d'ores et déjà annoncé le dégel de 150 millions sur les quelque 350 millions réclamés par les établissements hospitaliers publics et privés.

Les réformes à mener, selon la fédération des hôpitaux publics, portent sur "le financement du système de santé", "la fin des mesures catégorielles non financées", "l’assouplissement des modes de gestion interne des établissements" et une "meilleure participation à la permanence des soins de l’ensemble des professionnels de santé, quel que soit leur statut".

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF, hôpitaux publics), Frederic Valletoux, le 10 avril 2014 à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-