Molières 2018 : Blanche Gardin hilarante dézingue Polanski, Weinstein, Tex et la bienséance (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 29 mai 2018 - 17:08
Image
Blanche Gardin reçoit le Molière de l'Humour
Crédits
©Geoffroy Van der Hasselt/AFP
Blanche Gardin s'est remis son propre Molière de l'humour lundi après un sketch hilarant.
©Geoffroy Van der Hasselt/AFP
Blanche Gardin s'est non seulement remis son propre Molière de l'humour lundi, mais elle a également provoqué l'hilarité générale avec son sketch. Toujours grinçante, elle a mis à mal aussi bien Roman Polanski que Harvey Weinstein ou Tex, tout en se moquant de la bienséance et de la valeur de sa récompense.

Blanche Gardin a récidivé lundi 28 au soir lors de la cérémonie des Molières 2018. La comédienne, qui avait déjà laissé un souvenir mémorable lors de l'édition 2017, puis à la dernière cérémonie des César, a une nouvelle fois provoqué l'hilarité générale et fait le buzz, notamment en évoquant les scandales de harcèlement sexuel.

Symbole de son humour grinçant et irrévérencieux, la jeune femme était venue remettre le Molière de l'humour alors qu'elle-même était nommée. Elle l'a d'ailleurs obtenu.

Elle a débuté en faisant mine de s'approprier le mouvement de libération de la parole des femmes. Lors des Molières 2017, elle avait en effet dans un sketch ultra-corrosif taclé Roman Polanski et les metteurs en scène qui "touchaient" les jeunes actrices. Mais aussi ceux qui "différencient l'homme de l'artiste" même si celui-ci "viole un peu les gosses".

Voir aussi: Molières - Blanche Gardin tacle le réalisateur Roman Polanski sans le citer (vidéo)

"Je ne pensais pas que ça allait initier un mouvement d'une telle ampleur. Polanski s'est fait virer des Oscar... Je sens que j'ai une influence qui grandit de plus en plus", a lancé Blanche Gardin faisant mine de s'excuser.

Et alors qu'elle avait osé demander, lors des César 2018 marqués par l'affaire Weinstein, si les actrices avaient "toujours le droit de coucher pour avoir les rôles", elle a évoqué le cas de Garance Mariller, "malmenée sur les réseaux sociaux parce qu'elle a été surprise à ne pas rire" à cette blague. "Ça va trop loin, il ne faut pas me prendre au pied de la lettre (...) je dis principalement de la merde en général".

Et ce n'était que le début. Citant Pierre Desprosges -décédé il y a 30 ans cette année- et son "On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle", la comédienne a évoqué le débat sur la bienséance dans l'humour: "Desproges ne pourrait plus dire ce qu'il disait il ya 30 ans? La preuve que si, je viens de le faire. Est-ce qu'on ne pourrait pas plutôt dire: «est-ce que Tex pourrait dire ce qu'il disait il y a trois mois»?".

Puis de tacler la bienséance de la liste des nommés dans cette catégorie: "un noir, un arabe, un réunionnais, une femme. Ils ont quand même glissé un mâle blanc de 40 ans (clin d'œil à Emmanuel Macron, NDLR). Autant dire que tu vas rester assis ce soir Jérôme (Commandeur), à moins que tu sois PD".

Après s'être remis le prix à elle-même, Blanche Gardin n'a pas hésité à poursuivre: "C'était sûr, je suis la seule femme nominée l'année de l'affaire Weinstein", avant de finalement lâcher le rôle pour évoquer son plaisir et remercier ses proches et collaborateurs.

À LIRE AUSSI

Image
Catherine Frot récompensée d'un Molière.
Molières : "Ça ira" fait un carton, Catherine Frot double la mise
La cérémonie des Molières, les récompenses du théâtre français, a eu lieu lundi soir au Théâtre des Folies Bergère. La pièce "Ça ira" sur la Révolution française s'est...
24 mai 2016 - 09:56
Culture
Image
L'actrice et réalisatrice Agnès Jaoui au Festival de Cannes le 28 mai 2017
Agnès Jaoui : "il n'y a pas assez de femmes célébrées" aux César et à Cannes
Elle sort son cinquième film comme réalisatrice, "Place publique", co-écrit avec Jean-Pierre Bacri. Engagée en faveur de quotas dans le cinéma, Agnès Jaoui estime que ...
13 avril 2018 - 21:22

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.