Tom Wolfe (Le Bûcher des vanités) est mort, il avait 88 ans

Tom Wolfe (Le Bûcher des vanités) est mort, il avait 88 ans

Publié le 15/05/2018 à 20:34 - Mise à jour à 20:35
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Tom Wolfe est mort lundi à New York à l'âge de 88 ans. Durant sa prolifique carrière, d'abord comme journaliste puis comme auteur, il a réussi à imposer un style nouveau impactant profondément la vie intellectuelle de l'Amérique.

C'est un des grands noms du journalisme moderne qui s'en est allé. Tom Wolfe est est mort lundi 14 à New York. Il avait 88 ans. Les causes de son décès ne sont pas connues avec exactitude pour le moment. Il avait été admis dans un hôpital de Manhattan pour une infection, sans plus de détils même si certaines sources évoquent une pneumonie.

Né en 1930, a fait ses premières armes aux Springfield Union en 1956 avant de rejoindre le prestigieux Washington Post deux ans plus tard. Mais c'est en entrant s'installant à New York en 1962 que sa renommée va décoller. Tom Wolfe va devenir un pionnier d'un style nouveau, aux règles floues mais à la touche reconnaissable: le "nouveau journalisme" ("new journalism"). Le principe? Des grands reportages, souvent à connotation sociale, où le rythme est enlevé, parfois proche du roman avec des détails, des dialogues et un rappel fréquent aux catégories sociales auxquelles appartiennent les différents protagonistes du récit.

Tom Wolfe était aussi connu pour sa plume mordante et son style vestimentaire élégant de dandy. Très présent dans la vie mondaine de New York, il n'hésitait pas à critiquer (bien avant d'autres) l'hypocrisie des "peoples" embrassant subitement les causes progressistes, créant pour les désigner l'expression "radical chic".

Après avoir publié une série de reportages en livres –dont L'Etoffe des héros (1979) sur la conquête spatiale américaine, qui sera adaptée au cinéma et gagnera quatre Oscars– il passera ensuite au roman avec une première tentative qui sera immense succès: Le Bûcher des vanités (1987).

Il ne cessera jamais d'écrire, se concentrant majoritairement sur les essais et les reportages. Son dernier livre Le Règne du langage en 2016 était une critique de théories de Charles Darwin et de Noam Chomsky sur l'évolution de l'homme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tom Wolfe avait 88 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-