Concours Miss France ou la dictature (risible) de la beauté unique

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 10 mars 2020 - 09:25
Image
Les cinq finalistes de Miss France 2018. En jaune la lauréate Vaimalama Chaves
Crédits
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives
Le Haut conseil à l'égalité dénonce notamment "une vision archaïque" de la place des femmes
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives
Dans son rapport annuel consacré au sexisme dans les médias, le Haut conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes distribue les mauvais points. Le concours Miss France fait partie des programmes les plus critiqués... mais des plus populaires sue les écrans.  
 
«Une vision archaïque de la place et du rôle des femmes dans la société» : l’instance consultative n’y va pas avec le dos de la cuillère quand elle épingle le concours. Le Haut conseil à l’égalité écrit notamment que «le but affiché d’élire la plus belle femme de France risque de ne pas participer à promouvoir les femmes mais au contraire à les enfermer dans des stéréotypes».
 
 
 
S'enfermer dans un carcan
 
Dans le rapport remis début mars à la secrétaire d’État Marlène Schiappa, on peut également lire que «cette dictature d’une beauté unique, être grande, mince, jeune, etc., participe à la création d’une chape de plomb supplémentaire placée sur les épaules des filles et des femmes à qui on envoie le message que s’enfermer dans un carcan, c’est une forme de réussite». 
 
Critiquant qui plus est les critères de sélection et allant jusqu’à parler de «mesure discriminatoire», le Haut conseil à l’égalité reproche encore au concours d’être trop centré sur les «bonnes moeurs».
 
Sylvie Tellier réagit
 
La directrice de la société Miss France estime les accusations portées «incompréhensibles». Selon Sylvie Tellier, interviewée par Pure Medias, «ce rapport est un tissu d’approximations et de partialité», qui «n’offre pas la réalité de ce qu’est le concours Miss France».
 
Elle rappelle en outre qu’il «ne faut pas oublier que l’on peut se servir du concours pour faire passer des messages et c’est dans ce sens-là que nous travaillons depuis des années. Nous nous sommes notamment engagés contre les violences faites aux femmes».
 
 
 
 
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don