Des documents Facebook montrent à quel point Instagram est toxique pour les adolescents

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 20 septembre 2021 - 12:54
Image
L'usage des écrans par les enfants et les adolescents doit faire l'objet d'une "vigilance raisonnée", avertissent mardi trois Académies, tout en soulignant qu'on a encore peu de certitudes sur les eff
Crédits
© TANG CHHIN SOTHY / AFP/Archives
. Un nombre croissant de recherches démontre qu'une utilisation excessive des
© TANG CHHIN SOTHY / AFP/Archives

Mardi 14 septembre, le Wall Street Journal a publié un rapport qui détaille comment Facebook a constaté à plusieurs reprises que son application de partage de photos Instagram était nocive pour les adolescents.

Facebook sait qu’Instagram génère de l’anxiété et du stress, surtout chez les jeunes adolescents

Depuis plusieurs années, des chercheurs tentent d’étudier l’impact des réseaux sociaux sur les utilisateurs et la société en général. Un nombre croissant de recherches démontre qu'une utilisation excessive des appareils numériques et des médias sociaux est préjudiciable aux adolescents. Une utilisation excessive des réseaux sociaux est liée à un taux d'obésité plus important, à un bien-être psychologique plus faible, à une diminution de la sensation de bonheur, à une diminution de la qualité du sommeil, à un risque accru de dépression et de troubles alimentaires et à une augmentation des idées liées au suicide, expliquent les experts de l’association “Campaign for a commercial-free childhood” (CCFC) dans une lettre. En 2017, une étude de la Royal Society for Public Health et du Young Health Movement conclut que de tous les réseaux sociaux, Instagram est le plus néfaste. Désormais, l’alerte vient de l’intérieur de l’entreprise elle-même ! Selon le Wall Street Journal, les études internes de Facebook ont démontré que sur Instagram, les adolescentes étaient plus particulièrement vulnérables aux effets négatifs. Au Royaume-Uni par exemple, 13 % des adolescents attribueraient leurs pensées suicidaires à Instagram. Selon cette étude interne, "32 % des adolescentes ont déclaré que lorsqu'elles se sentaient mal dans leur corps, Instagram les faisait se sentir pire", détaillent les chercheurs.

Le système de recommandation Instagram pousse les utilisateurs vers un contenu qui peut être dangereux

Outre le caractère addictif et l’imposition de la culture du “like” qui pousse à chercher l’acceptation des autres en permanence, les documents internes signalent des faiblesses dans le système de recommandation de contenu qui peut pousser les utilisateurs vers un contenu qui peut être dangereux. Récemment, au milieu du débat de la création d’une version d’Instagram pour les adolescents, Instagram a rendu obligatoire le renseignement de sa date de naissance pour utiliser l’application.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don