Le confinement a boosté l'activité des influenceurs en 2020

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le confinement a boosté l'activité des influenceurs en 2020

Publié le 18/12/2020 à 11:32 - Mise à jour à 11:33
Amie Humphries / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Les réseaux sociaux sont devenus les principaux canaux d’influence et de publicité, avec un impact important sur le comportement et la consommation des utilisateurs. Leurs utilisateurs les plus actifs essaient sans relâche de convaincre ceux qui les suivent de consulter quotidiennement leurs publications, pour leur donner des idées qui détermineront peut-être leurs envies, mais aussi leurs comportements et leurs choix. On les connaît sous le nom d’“influenceurs”, mais la plupart d’entre eux se considèrent simplement comme des "créateurs de contenu”, et certains ont fait leur métier de cette activité de production et de publications sur les réseaux sociaux. Car cela permet de gagner de l’argent, même si cela ne constitue pas pour la plupart d’entre eux (85%) leur activité principale. Les marques, de leur côté, se nourrissent de ce phénomène grâce à la publicité que leur font les influenceurs, et alimentent l'écosystème des partenariats rémunérés. En 2020, ce phénomène a connu une forte hausse, en raison de l’augmentation du temps passé sur les réseaux sociaux, les confinements et autres couvres feu.

Le confinement a bouleversé l'activité des "créateurs de contenu” sur les reseaux sociaux


Selon l'étude annuelle Reech, les créateurs  de contenu disent avoir changé leurs habitudes de publication pendant le confinement. 51% d’entre eux ont orienté leurs publications vers de nouveaux sujets, et 35 % ont complètement délaissé certaines thématiques ( voyage, événements, etc).
Un tiers des influenceurs a testé de nouvelles manières de communiquer, en s’inscrivant sur de nouvelles plateformes, en testant de nouveaux types de publication, ou en utilisant davantage les lives.
Pendant le confinement, la signature de partenariats avec les marques a connu une croissance  pour au moins la moitié des influenceurs. 50% des influenceurs ont aussi connu une croissance important de leur communauté, ont reçu plus de propositions de partenariat que l'année précédente, et ont connu une augmentation de leurs revenus de 15% en moyenne, pendant cette période de distanciation sociale.
Le confinement a aussi permis à une partie (35%) des influenceurs de disposer de plus de temps pour être actifs sur les réseaux, et d’augmenter leur volume de publications.

Les plateformes des créateurs de contenu évoluent

Selon ce rapport, Instagram reste pour les créateurs de contenu ou influenceurs le réseau préféré. Cependant d'autres formats et plateformes gagnent du terrain. En 2020, 41% des créateurs se sont inscrits sur Tik Tok. Apres Instagram et Tik tok, Facebook, Youtube et le blog sont les plateformes préférées des influenceurs.
Le confinement a aussi eu un impact sur le choix des plateformes. Selon le rapport,  Facebook, Snapchat et, dans une moindre mesure, Pinterest et YouTube, n’ont pas autant bénéficié de « l’effet confinement » que TikTok, qui a vu son nombre d’utilisateurs s’envoler.

Les influenceurs sont-ils éthiques?

Selon le rapport, la plupart des influenceurs choisissent leurs partenaires commerciaux en adéquation avec leurs valeurs personnelles. Plus de la moitié des participants de l'étude déclarent donc avoir refusé des partenariats. En 2020, 55% de créateurs auraient déjà refusé un partenariat incompatible avec leurs valeurs. À propos de ces refus, 45% des répondants déclarent avoir décliné une collaboration en raison du non-respect de la marque envers l’environnement, et 42% par manque de transparence sur le partenariat (lorsque la marque ne souhaite pas indiquer publiquement que la collaboration est rémunérée).

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :


En 2020, ce phénomène a connu une forte hausse, en raison de l’augmentation du temps passé sur les réseaux sociaux, les confinements et autres couvres feu.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-