Le Parisien : crise interne après un éditorial prenant la défense de Sarkozy

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le Parisien : crise interne après un éditorial prenant la défense de Sarkozy

Publié le 05/03/2021 à 10:14 - Mise à jour à 10:15
JOEL SAGET / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

Dans un communiqué daté du 2 mars, la rédaction du Parisien a annoncé se désolidariser de l’éditorial signé de son directeur, et qui prenait la défense de Nicolas Sarkozy, récemment condamné par la justice.

Une "minimisation des faits"

La rédaction du quotidien Le Parisien n’est pas d’accord et elle le dit. Dans un communiqué publié dans la soirée du 2 mars, elle explique se désolidariser de l’éditorial signé de son directeur Jean-Michel Salvator, dans lequel il dénonce des décisions de justice "d’une sévérité accrue ou d’une intransigeance implacable" lorsqu’elles concernent des hommes politiques.

Faisant référence à Nicolas Sarkozy, condamné la veille à trois ans de prison, dont deux avec sursis, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire "des écoutes", Jean-Michel Salvator écrit que l’ancien chef de l’État "se voit reprocher d’avoir envisagé d’appuyer une promotion en faveur d’un magistrat (qui ne s’est pas faite). Comme si les juges estimaient qu’un élu doit être plus durement traité parce qu’il est censé montrer l’exemple".

Une "omission d’une partie de la réalité"

Pour la rédaction du Parisien, représentée par les organisations syndicales (SNJ, SNJ-CGT, SGJ-FO, SNPEP-FO, SGLCE-CGT), la SDJ (la Société des Journalistes) et le collectif des femmes, l’appréciation de Jean-Michel Salvator n’est pas compatible avec les valeurs du quotidien.

Les organisations syndicales reprochent notamment au directeur de la rédaction une "minimisation des faits" et rappellent qu’"en matière de droit, il n’est pas nécessaire que l’avantage ait été accordé pour que le délit de corruption soit caractérisé".

Ils dénoncent également l’évocation que fait Jean-Michel Salvator de la décision de justice concernant Georges Tron. Le 18 février dernier, l’ex-secrétaire d’État a été condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour viol. Or, le directeur du journal se contente de parler "d’agressions sexuelles". "En plus d’omettre une partie de la réalité, le propos est contradictoire avec l’engagement affiché par la direction de la rédaction, dans la charte de l’égalité signée en novembre dernier", rappellent les organisations syndicales.

Une "promesse non tenue"

"Il n’appartient pas à notre journal de donner une opinion sur une décision de justice. Éclairer sur ses conséquences, oui. Le reste relève du commentaire", souligne la rédaction du Parisien, qui estime que Jean-Michel Salvator, qui a pris la tête du quotidien en septembre dernier, n’a pas respecté son indépendance éditoriale. "En arrivant au Parisien, Jean-Michel Salvator a assuré aux organisations syndicales qu’il n’était pas question de faire de notre quotidien un journal d’opinion. Cet engagement doit être respecté À la lecture de ce texte, cette promesse n’est pas tenue", concluent les signataires, qui demandent désormis à être reçus par le directeur de la rédaction.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Locaux du Parisien

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-