Robert Ménard quitte sèchement le plateau de Thierry Ardisson, ce dernier le traite de "grosse tête de con" (VIDEO)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 27 novembre 2016 - 11:27
Image
Robert Ménard.
Crédits
©Pascal Guyot/AFP
Robert Ménard a expliqué ne pas supporter les insultes faites aux Biterrois.
©Pascal Guyot/AFP
Le maire de Béziers a quitté brusquement le plateau de "Salut les Terriens" gratifiant au passage son présentateur, Thierry Ardisson, d'un "va te faire foutre". Ce dernier, pas en reste, a rapidement laissé un message incendiaire sur le téléphone de l'élu.

Les médias appellent cela un "clash". Et celui-ci est de fort belle facture. Les inultes fusent en effet entre Robert Ménard, le maire de Béziers proche du Front national, et l’animateur Thierry Ardisson.

Samedi 26, dans la soirée, l’émission Salut les Terriens présentée par le second sur C8, reçoit le premier parmi la brochette d’invités du jour. C’est la chronique humoristique de Tom Villa qui va mettre le feu aux poudres. Ce dernier en effet clame un texte léger, avec une emphase un brin moqueuse, pour décrire le parcours politique de Robert Ménard. Le principe? L’humoriste laisse de temps en temps un blanc en suspens dans son texte pour créer une petite confusion pleine de sous-entendus.

"Qui d’autre aurait repris cette ville de… 75.000 habitants?" Le public rit, Robert Ménard beaucoup moins, mais il encaisse. La deuxième saillie sera celle de trop. "Un jour toi aussi tu seras connu dans l’univers comme le cher Adolf… Sax!". La blague de trop, Robert Ménard se lève immédiatement et quitte le plateau.

Il gratifie au passage Thierry Ardisson d’un fort peu élégant "va te faire foutre!". Visiblement courroucé par le comportement du maire de Béziers, l’animateur va lui aussi faire preuve de sa petite insulte. Robert Ménard a en effet publié sur son compte Twitter la vidéo d’un téléphone portable, que l’on présume être le sien, sur lequel a été un message vocal présenté comme émanant de Thierry Ardisson. Qui va directement dans l’insulte: "Je voulais te dire que t’étais une grosse tête de con, quoi. Ça se fait pas de quitter une émission à laquelle on a accepté d’être invité (…) Je te le redis une fois encore (…) t’es une grosse tête de con. Salut!"

L’élu avait auparavant justifié son geste sur Twitter: "Je n’accepterai jamais qu’on insulte les Biterrois".

(Voir ci-dessous le départ du plateau de "Salut les Terriens" de Robert Ménard)

 

À LIRE AUSSI

Image
Robert Ménard maire de Béziers.
Béziers : le maire Robert Ménard équipe les policiers municipaux d'armes semi-automatiques
Depuis le 1er février la police municipale de Béziers est armée. Une campagne d'affichage sur ce thème provoque la polémique.Robert Ménard, maire de Béziers, l'avait p...
11 février 2015 - 15:36
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.