Des hackers détournent les acomptes des biens immobiliers

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 octobre 2022 - 16:30
Image
Agence immobilière illustration vente appartement maison location
Crédits
©Philippe Huygen/AFP
Pour arriver à leurs fins, les hackers compilent les coordonnées des professionnels impliqués dans toute transaction immobilière
©Philippe Huygen/AFP

Aux États-Unis, des pirates informatiques réussissent à détourner les versements des acomptes lors de l’acquisition d’un bien immobilier. Selon un reportage du média américain Businessweek, cette tendance des hackers à cibler les acquéreurs immobiliers a fortement augmenté ces dernières années.

Submergés par la paperasse, les couples sont les victimes idéales

Les personnes ou couples sur le point de signer l’achat de la maison de leurs rêves sont inondés de paperasse et de courriels, et ils peuvent donc être plus facilement piégés par des cyberarnaqueurs. Leur objectif est en général de tenter de dérober leur acompte qui peut s’élever à des dizaines voire des centaines de milliers de dollars.

En un instant, toutes leurs économies peuvent s’envoler, avec la maison de leurs rêves, et très peu de chances de récupérer l'argent. Ces situations dramatiques peuvent même aller plus loin et causer des problèmes au niveau du couple, provoquant un stress tel qu’il peut détruire des relations. “Ayant perdu beaucoup d'argent que nous avions économisé pendant longtemps, cela a été une grande source d'anxiété pour nous”, explique par exemple une victime dans Businessweek.

Infiltrer les messageries des professionnels de l’immobilier

Pour arriver à leurs fins, les hackers compilent les coordonnées des professionnels impliqués dans toute transaction immobilière : avocats, courtiers, notaires, banque, prêteurs hypothécaires, dans l’objectif de pirater leurs messageries. Grâce à ces informations, les pirates envoient des e-mails de phishing en masse à cette base de données, en attendant que quelqu'un tombe dans le piège.

Dans l'e-mail, les escrocs peuvent fournir un lien qui usurpe l'identité des organismes en question, indiquant à l’acheteur d’envoyer leurs identifiants de connexion. La personne piégée enverra ses informations personnelles, et tombera en général sur une page d'erreur. La plupart penseront qu’il s'agissait simplement d'un problème de connexion Internet, sans réaliser qu'ils viennent d'envoyer leurs informations de connexion au pirate qui repart avec les informations confidentielles de la personne ou de l’entreprise.

Une fois les identifiants volés, les hackers peuvent suivre les conversations sur les ventes de maisons imminentes avec les acheteurs et connaître ainsi les moindres détails des procédures d’achat et de vente. Lorsque le transfert de l’acompte devient imminent, les hackers enverront un e-mail frauduleux à l'acheteur, avec des instructions “officielles” pour réaliser le virement. Si l’acheteur ne se méfie pas, il transfère lui-même toutes ses économies directement au voleur.

Les prêts repartent à la hausse : l’escroquerie risque de prendre de l’ampleur

Les plaintes au sujet de ce type de cyberarnaque ont explosé pendant la crise du Covid-19, lorsque les prix des maisons s'envolaient. Les acheteurs cherchaient alors désespérément des maisons à la campagne, et les relations avec les agences immobilières se déroulaient en ligne dans leur totalité. Ces transactions, impliquant plusieurs parties prenantes, des montants importants, sans sécurité Internet appropriée, ont fait de l’arnaque immobilière un secteur très attractif pour les pirates informatiques.

Pas d’avertissements suffisants pour les acheteurs

Une douzaine de victimes affirment que personne au sein des sociétés impliquées n'avait fourni d'avertissements adéquats sur le risque élevé de fraude, alors qu’elles sont bien à l'abri des recours juridiques, couvertes par des clauses de non-responsabilité. Pour Ian Hicks, un avocat qui représente les victimes de fraude électronique, “il y a une différence entre essayer de se couvrir légalement contre les arnaques, et mettre en place un avertissement clair pour les clients". "Les banques pourraient jouer un rôle important, qu'elles ne jouent pas actuellement", ajoute l’avocat.

De nombreux pirates informatiques basés au Nigeria

Selon les services secrets américains, (Global Investigative Operations Center) de nombreux cas concernent des pirates basés en Afrique de l'Ouest, mais l'empreinte géographique ne cesse de s'étendre. Selon Bloomberg Businessweek, qui s'est entretenu avec des pirates informatiques retraités du Nigeria, entre 11 et 18 ans, après l'école primaire ou secondaire, de nombreux jeunes hommes se spécialisent dans l'usurpation d'identité en entreprise (Business Email Compromise, ou BEC) pour diverses raisons. "Avec la situation économique du pays, je pense que les gens ne se soucient pas du risque judiciaire", déclare l'un des pirates réformés, qui dit être devenu depuis consultant en cybersécurité.  

À LIRE AUSSI

Image
Immobilier: les prix de ventes disponibles en open data, un fichier méconnu et imparfait
Immobilier : les prix de ventes disponibles en open data, un fichier méconnu et imparfait
Avant d'acheter un bien immobilier dans un quartier ou une rue que vous aimez, il est toujours utile de comparer les prix de vente et d'achats récents des bien similai...
03 septembre 2020 - 12:16
Société
Image
Gérer mes biens immobiliers
Une nouvelle plateforme pour gérer les biens immobiliers avec des déclarations dématérialisées
Depuis le 2 août 2021, un site permet aux particuliers comme aux professionnels d’avoir une vision de tous les biens immobiliers possédés, avec leurs principales carac...
03 septembre 2021 - 13:11
Société
Image
Une femme montre le site Web du NHS (East and North Hertfordshire), informant les utilisateurs d'un
Alerte : une possible vague de phishing avec des noms de domaine pirates
Un enregistrement massif de noms de domaines en .fr copiant des sites très connus a déclenché une alerte quant à une possible vague de cyber arnaques. Parmi les "faux ...
29 juillet 2022 - 17:20
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.