La "harcelosphère", deuxième partie: des insultes et menaces au racisme et à l’antisémitisme

Auteur(s)
FranceSoir et le Collectif citoyen
Publié le 13 septembre 2022 - 20:45
Mis à jour le 15 septembre 2022 - 17:00
Image
Harcelosphère
Crédits
Pixabay / FS
Pixabay / FS

ENQUÊTE - Depuis un peu plus de deux ans, un certain nombre de médecins, habitués des plateaux TV et érigés au rang de « spécialistes » de la Covid-19, sont aussi très actifs sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. 

Dans le mépris du code de déontologie médicale, ces experts auto-proclamés, pourtant très peu capés en virologie et en épidémiologie, recours en guise d'arme de communication à un usage de la langue teinté d'arrogance et de suffisance mêlant l'insulte et la diffamation. Leur objectif : descendre en flammes quiconque s'oppose au discours officiel sur le Covid-19.

Lancée récemment, la pétition Stop aux comportements inacceptables des médecins sur les réseaux sociaux - le conseil de l’ordre doit réagir dénonce ces comportements « inadmissibles », révélés un an plus tôt dans une enquête de FranceSoir : La "harcelosphère" contre l'IHU-Méditerranée et le professeur Raoult : de l'obscène aux menaces.

Le bal des propos indécents avait été inauguré par le jeune docteur Nathan Peiffer-Smadja. En voici quelques exemples choisis :

Nathan Peiffer-Smadja

D'aucuns auraient pu le deviner sans que l'intéressé ne l'explicite dans un entretien : le Dr Peiffer-Smadja, qui avait organisé une pétition contre le professeur Christian Perronne, juge que « le devoir de confraternité n’est plus opérationnel ».

Nathan Peiffer-Smadja sur la confraternité

Depuis, il se fait plus discret. Selon l'utilisateur de Twitter Sonic, il a « beaucoup œuvré » et aurait désormais pas moins de « 12 plaintes sur le dos ».

Peiffer-Smadja a beaucoup œuvré

Le vendredi 9 septembre 2022, le Dr Peiffer-Smadja, au côté, entre autres, de Simon Cauchemez, épidémiologiste chez l'Institut Pasteur dont les modélisations ubuesques ont inspiré la transformation du passe sanitaire en passe vaccinal, participait tout de même à une table ronde sur le thème de l’incertitude durant la crise sanitaire, organisée par l’École normale supérieure (ENS) en partenariat avec France Culture et Philosophie magazine. Devant plusieurs centaines d'étudiants, le Dr Peiffer-Smadja, qui s’est présenté en soulignant avoir détenu au cours de la crise du Covid-19 une « activité d’information médicale » sur le virus, son traitement, son vaccin, a fait état de « deux certitudes » : premièrement, « l'hydroxychloroquine et un cocktail d’autres médicaments ne fonctionnent pas » et, deuxièmement, « le vaccin fonctionne ». Sans aucune autre forme de précautions d'usage, c’est le message qu’il a délivré devant un parterre d’étudiants. En omettant d’évoquer les conclusions des études scientifiques sur l’hydroxychloroquine réalisées par l'IHU Méditerranée sous la direction du Pr Raoult, en faisant l’impasse sur les résultats obtenus par plusieurs pays et scientifiques qui ont évalué l'efficacité des traitements précoces, ce médecin contribuait ainsi, de nouveau, à la désinformation médicale. Un problème, puisque les étudiants présents à l’évènement sont censés représenter la future élite médicale française.

Interpellé par la rédaction de FranceSoir présente à cet évènement, nous lui avons demandé les raisons qui justifient son choix de ne pas faire mention des résultats positifs ou même des travaux à propos des traitements précoces conduits par le prix Nobel de médecine, le Pr Ōmura, le Pr Babalola au Nigéria, le Pr Suassuna au Brésil, ou encore le ministère de la Santé indien. De façon dédaigneuse, celui-ci nous a répondus : « Je ne suis pas intéressé ». De quoi surprendre puisque celui-ci déplorait au début de son intervention le « manque de connaissances » sur le virus au début de la crise du Covid-19, qui s'explique par le fait « qu’on a pas été cherché l’expertise d’autres pays » et qu’« on a pas vraiment communiqué entre experts cliniciens ». Visiblement, le discours change selon que le Dr Peiffer-Smadja soit amené à se prononcer dans un cadre public ou privé.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Que sont devenus les acteurs de la harcelosphère ?

Avec le temps, les différents protagonistes, constatant le niveau d’insultes, de grossièretés et de menaces dont ils ont été les auteurs, auraient pu se reprendre. Il n’en est rien. Leurs attaques se sont même intensifiées, leurs propos dérapant dorénavant vers le racisme et l’anti-sémitisme, parfois même des menaces de mort.

Prenons quelques exemples de propos de médecins. Le dernier compte Twitter du Dr Damien Barraud présente des propos infâmes en tous genres. Si ce compte a depuis été piraté, il est toujours possible d'y accéder en cliquant sur le lien ici.

La liste des acteurs de la harcelosphère comporte le Dr Franck Clarot alias @le__Doc, qui s’en est pris à tour de rôle au Pr Raoult, au Pr Perronne, d’après lui un « promoteur de tisanes contre le Covid », au Pr Parola et, enfin, à un autre membre de l’IHU, le Pr Chabrière.

LeDoc Franck Clarot

Le Dr Franck Clarot n’hésite pas à inciter au harcèlement : « Qui va emmerder le précurseur (ndlr : il fait référence au Pr Raoult) et principal désinformateur de cette crise », écrit-il ainsi sur Twitter.

Sans apporter d'éléments probants à l’appui de sa déclaration, il s’en prend au Pr Chabriere et à l’IHU : « Le niveau de la critique de l’IHU est d’une profondeur abyssale », assène-t-il. De quelle légitimité scientifique bénéficie le Dr Clarot pour affirmer cela ?

Un certain Xavier Hugonet, qui se présente comme producteur de film avec un Covid long, n’est jamais loin. Bien qu'il ne détienne aucune expertise médicale, ce soutien du Dr Clarot écrit : « Par confraternité, tu ne peux le dire. Donc je vais l’écrire : il faudra un jour juger ce charlatan criminel ».

Xavier Hugonet jamais loin

Ce dernier va jusqu'à écrire que le Pr Raoult « a décidé de devenir meurtrier de masse en toute connaissance de cause. Le pire que la France, voire le monde n’ait jamais connu ». 

Dans un autre tweet, il avance que le Pr Raoult « sera probablement jeté à la mer. C’est ce qu’on fait pour les criminels contre l’humanité et les traitres à la nation ».

Hugonet encore

En outre, il convient de relater la séquence démentielle au cours de laquelle Xavier Hugonnet a proféré des « menaces de mort » contre deux personnes dans un forum ou « Space » de Twitter (depuis, il a été banni du réseau social).

« On pourrait arrêter ça en fait en éliminant deux personnes… mais quand on est civil ce n’est pas légal etc. ». S’agit-il de ses cibles favorites : les professeurs Raoult et Chabrière ?

Par ailleurs, Xavier Hugonet se vante de se promener en portant sur lui une arme de catégorie D.

Xavier Hugonet revendique se promener avec une arme de cat D

De son côté, Valentin Greigert qui serait médecin généraliste à Colmar, propose ses services à ceux qui souhaiteraient « dénoncer les pratiques moisies, l’incompétence ou simplement insulter » certains médecins.

Dr GreigertUn autre acteur haut en couleur : le syndicaliste et médecin généraliste habitué des plateaux de télévision, Jérôme Marty. Celui-ci qualifie de « manipulateurs » Florian Philippot, le Pr Perronne, le Pr Raoult et le Dr Kierzek.

Pour le Dr Marty, Didier Raoult serait aussi lié aux « extrémistes » et aux « nazillons ».

Dr Marty - Nazillon

Naturellement, dans un langage fleuri, le Dr Marty fait savoir qu'il « emmerde Raoult et sa clique de salopards »

Dr Marty

Un autre compte de cette harcelosphère : Ari Kouts, qui se revendique comme le fils d’un journaliste de renom, Gideon Kouts, ce qui lui conférerait un statut d'autorité par filiation : « Tel père, tel fils ». Ce dernier accuse sans fondement, et sans légitimité, le Pr Raoult de pouvoir frauder grâce aux impôts payés par les Français. 

 Ari Kouts fils de Gidéon Kouts

Attaques en rang organisé, insultes, dénigrements, s'enchaine également au gré des tweets de DebunkMoutarde et de Fabrice Frank : « mec complètement pété », « incompétent », « charlatan »...

Dr Moutarde

Le Pr Perronne est lui aussi victime des attaques de cette harcelosphère. Par exemple, un autre compte, Psy-lyon zéroCI, l’accuse « de gagner des sous en attaquant gratuitement ses collègues ».

 

@cialdella01

Il faut également compter parmi ses membres Christian Lehmann, journaliste et médecin ayant tribune dans Libé, qui traite par inférence le Pr Perronne et le Pr Raoult de « merdes ».  En réponse au Dr Marty, il écrit : « Tu as marché sur Perronne et Raoult... Au moins ça porte bonheur ».

Dr Lehmann s'y met

D’un autre côté, un certain nombre de comptes jouent les « choristes » et continue à proférer des propos vulgaires : sous toutes ses formes, à toutes les sauces, « la merde » semble faire partie du langage courant du Dr Barounia. Le serment fait par ce médecin ne l'oblige-t-il pas à un devoir de confraternité en faisant a minima usage d'un lexique approprié ?

Docteur Barounia en plein acte déontologique

Deux autres comptes Twitter, tout aussi virulents, se plaisent à consacrer leur temps à insulter le Pr Raoult. Pour ce compte anonyme, « Raoult restera dans l’histoire comme le plus gros et abject charlatan… »

TiPuncho

Il est souvent suivi de près par Lionel Case qui « s’indigne face aux saillies du charlatan Didier Raoult et ses mariachos, mélange de mariachis et de fachos ».

Lionel Case

Un autre acteur qui fait rage : Samuel Mondy  aka « DebunkMoutarde », ingénieur à l’INRAE. Ce monsieur épluchait avec un certain « Monox » les articles du Pr Chabrière afin de trouver d’hypothétiques plagiats.

Monox

Il n’hésite pas à faire profiter ceux qui le suivent de ses « blagues » de mauvais goût, voire antisémites, sur les décès du Pr Luc Montagnier, du Dr Zelenko, et de Mauricette, l’épouse de M. Marc Doyer.

Marc Doyer est attaqué à son tour

Il devient vite apparent que tout contradicteur ou toute pensée dissidente fait immédiatement l’objet d’insultes sur les réseaux sociaux. 

Le cas Wargon

Le Dr Matthias Wargon, mari de l’ex-ministre Emmanuelle Wargon, battue aux élections législatives et depuis reclassée à la CRE (Commission de régulation de l'énergie), n’est pas en reste, s'attachant à moquer les enfants qui se suicident en raison des conséquences psychologiques des restrictions sanitaires : « Les suicides des ados parce qu’il faut se laver les mains quand on s’est mouché ».

Il n’hésite pas à attaquer ceux qui lui portent la contradiction sur leurs origines, comme il l'a démontré en s'attaquant à Béatrice Rosen, chroniqueuse dans l'émission "Touche pas à mon poste".

Dans une série de tweets, Mme Rosen explique avoir subi des attaques gratuites venant de M. Wargon.

Le médecin urgentiste n’hésite pas à tenir des propos à caractère racistes, qualifiant M. Jean Messiha de « bon arabe de l’extrême droite » (de service ?).

Wargon propos racistes ?

Et les clichés nauséabonds :

Clichés nauséabonds

 

M. Wargon a également comparé la croix basque à la croix gammée.

Encore Wargon sur la croix gammée

M. Wargon est aussi connu pour ses comportements agressifs, ayant déjà écopé d'un blâme par l’Ordre des médecins après avoir signé une tribune contre ses confrères homéopathes. Ouvertement, il se moque aussi bien de l’Ordre que de cette sanction.

Wargon a déjà fait l'objet d'un blâme du CNOM

Un harcèlement singulier et étonnant de la part d’autres belligérants

À l'instar de Samuel Mondy-Moutarde, Fabrice Frank semble lui aussi agir de concert avec Mme Elisabeth Bik (une chercheuse qui se déclare spécialiste en fraude et qui écrit aux éditeurs de journaux scientifiques pour « dénoncer » le professeur Raoult). Pour rappel, l’IHU Méditerranée du Pr Raoult a déposé plainte contre elle pour harcèlement.

Les éditeurs, excédés, signalent en retour ces méfaits à l’IHU, comme on peut le voir en lisant les mails ci-dessous. De nombreux courriers envoyés sont revenus à l’IHU,et se trouvent actuellement en la possession de leurs avocats. Il existe manifestement une connivence entre Mondy-Moutarde, Monox, Sonic, Mme Bik et M. Fabrice Franck.

Dans ce mail, Mme Bik rapporte 97 articles de l’IHU et de l’université d’Aix Marseille qui, selon elle, pourrait faire l’objet de problèmes d’intégrité ou de fraude.

Mme Bik ecrit aux journaux

M. Kevin Enhart, producteur d’un hypothétique film à venir « États de choc » a fait l’objet d’une plainte de Monsieur Doyer pour ses propos insultants, et notamment pour avoir écrit qu’il battait son épouse décédée.

Kevin Enhart s'en prend à Marc Doyer et son épouse décédée

Les propos de M. Enhart ont été constatés par huissier. De son côté, l’association Verity France (association de défense des personnes ayant subi des effets secondaires suite à la vaccination anti-Covid) a fait un communiqué de presse dénonçant les propos « diffamatoires » de M. Enhart à l’encontre de Marc Doyer et de sa famille.

Marc Doyer soutenu par VerityFrance

Les collaborateurs du film États de Choc – Primum non nocere, seraient, selon nos informations, les docteurs Matthias Wargon, Jérôme Marty et Christian Lehmann.

Un chef d’orchestre déjà identifié : Sonic_urticant

Toute cette facho-harcelosphère semble structurée autour d’un chef d’orchestre hyperactif (Sonic_urticant), professeur de mathématiques dans le Grésivaudan (académie de Grenoble). Dans son premier article sur la harcelosphère, FranceSoir avait révélé l’existence d’une cagnotte servant à financer son harcèlement contre l’IHU Méditerranée et le Pr Éric Chabrière. Ce dernier accuse le Pr Raoult de fraude, d’avoir caché des morts, et même d’avoir surfacturé des frais à la Sécurité sociale. Est-ce que ce dernier sera en mesure d’étayer ses dires lors du procès qui se tiendra bientôt ?

Chef d'orchestre

Sonic Urticant

Suite à la découverte de ces agissements, l’IHU méditerranée s’est portée partie civile dans une plainte contre Sonic_Urticant. Cette plainte s’ajoute à celles contre M. Leonid Schneider et M. Alexander Samuel. Ce dernier a en outre affaire avec la justice pour avoir organisé des prélèvements sanguins sauvages non autorisés sur des manifestants gazés au lacrymogène. Le journal Libération avait mené une enquête sur cette affaire.

 Un extrait de la plainte se trouve ci-dessous :

Extrait de la plainte déposée par IHU/Eric Chabriere

Qui est derrière le compte Stalec-Esban ? L'ex-ministre de la Santé Olivier Véran prend le temps de lui répondre sur Twitter

De son côté, le profil « Stalec » avait soutenu pendant des mois l’IHU Méditerranée, avant de faire volte face. Il est maintenant renommé « Esban » et, à la vision de la vidéo ci-dessous, semble avoir fait les frais de ces méthodes mafieuses.

Il est intéressant de noter que le ton, le style d’expression et la syntaxe de Stalec-Esban se sont considérablement améliorés depuis qu'il a changé son fusil, un revirement après que « Sonic l’ait travaillé au corps » pendant plusieurs semaines en compagnie d'un certain Dr François Morel et d'un autre compte, « Debunker des étoiles ». Qui est derrière le compte de Stalec-Esban ? Mystère… L'ancien ministre de la Santé Olivier Veran prend pourtant le temps de lui adresser un message. Des liens paraissent unir l'actuel porte-parole du gouvernement et Sonic : ils auraient collaboré ensemble professionnellement. Les preuves, un temps présentes sur le web, seraient en possession des avocats. De ces éléments factuels, le lecteur se fera son idée personnelle.

Stalec-Esban aux mains de qui?

Qui sera la prochaine victime de cette cabale ?

Le troisième chapitre sur la harcelosphère portera sur le résultat de l’enquête ouverte lancée suite à la plainte déposée par l'IHU méditerranée.

Article modifié le 14 septembre 2022 : Emmanuelle Wargon a été reclassée à la CRE (Commission de la régulation de l'énergie) et non à l'IGAS. 

À LIRE AUSSI

Image
Harcelosphère Twitter
La "harcelosphère" contre l'IHU-Méditerranée et le professeur Raoult : de l'obscène aux menaces
ENQUÊTE - Un an et demi de pandémie COVID-19. Un an et demi de "fraudes scientifiques", de problèmes et de mensonges relatés dans la tribune Diagnostic, traitements et...
23 septembre 2021 - 22:47
Société
Image
portrait Didier Raoult
"La diffusion de l'ignorance est inquiétante": Didier Raoult dresse un bilan de la crise Covid
Afin de tirer un bilan de la crise du Covid-19, nous recevons le professeur Didier Raoult : angle de couverture médiatique des traitements précoces, conflits d’intérêt...
09 septembre 2022 - 17:40
Vidéos
Image
Didier Raoult, à l'IHU Méditerranée Infection (Marseille) le 30 mars 2022
"Expérimentation sauvage" contre la tuberculose: fin de partie pour Mediapart et les détracteurs du Pr Raoult
Le 22 octobre 2021, le journal Mediapart portait des accusations graves à l’encontre du Pr Didier Raoult et de l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille qui aura...
10 juin 2022 - 17:15
Politique