Sciences Po lance des "écoles d'été" pour attirer les élèves défavorisés

Sciences Po lance des "écoles d'été" pour attirer les élèves défavorisés

Publié le 14/12/2016 à 10:14 - Mise à jour à 10:17
©Franck Fife/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Afin de poursuivre la politique d'égalité des chances lancée il y a 15 ans, Sciences Po Paris a annoncé mardi le lancement d'"écoles d'été" dès 2017. Gratuit, ce nouveau programme, destiné aux lycéens boursiers de l'enseignement secondaire, sera lancé à l'été prochain.

Sciences Po Paris a annoncé mardi 13 le lancement d'"écoles d'été", dès 2017, un nouveau programme destiné à attirer un plus large public de lycéens défavorisés et ainsi poursuivre la politique d'égalité des chances lancée il y a quinze ans. "Nous souhaitons aujourd'hui poursuivre notre engagement auprès des lycéens les moins favorisés et élargir le champ de notre action: toucher des zones géographiques et des populations nouvelles", a déclaré le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, au cours d'une cérémonie pour célébrer les 15 ans des CEP (Conventions éducation prioritaire).

Ce nouveau programme, intitulé "Premiers campus" et gratuit, sera lancé à l'été prochain. Il est "destiné aux lycéens boursiers de l'enseignement secondaire", pour accompagner aussi bien des "lycéens issus de ZEP" (zones d'éducation prioritaire), que des "élèves défavorisés vivant dans les zones périphériques que sont les territoires ruraux et périurbains à faible densité", a déclaré le directeur de la prestigieuse école Frédéric Mion au cours d'une cérémonie.

Dès l'été, 60 élèves franciliens de seconde seront accueillis sur le campus de Reims, suivis progressivement par des élèves de première et de terminale de toute la France qui suivront ce programme sept jours durant l'été, une semaine à la Toussaint, dans les campus de région, a-t-il détaillé. Pour son directeur, l'objectif de Sciences Po est de poursuivre son engagement et de donner le "goût des études supérieures" et la "confiance nécessaire à la réussite" au plus grand nombre.

Ce programme est la continuité des partenariats lancés en 2001 par l'emblématique directeur de l'école de l'époque, Richard Descoings (décédé en 2012), qui ont permis à des lycéens de zones d'éducation prioritaire (ZEP) d'intégrer l'Institut d'études politiques (IEP). En quinze ans, l'établissement a accueilli 1.611 étudiants sur les près de 11.000 qui s'y sont présentés dans le cadre de ces conventions.

Invitée à la cérémonie, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a salué la réussite des CEP, et jugé qu'"il était urgent de ne plus considérer les inégalités comme une fatalité". "Il y a urgence à amplifier nos actions, démultiplier nos actions" pour "redonner à l'ascenseur social un nouvel élan", a-t-elle ajouté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dès l'été, 60 élèves franciliens de seconde seront accueillis sur le campus de Reims, suivis progressivement par des élèves de première et de terminale de toute la France.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-