Trop de produits chimiques nocifs dans les articles de sport selon Greenpeace

Trop de produits chimiques nocifs dans les articles de sport selon Greenpeace

Publié le 25/01/2016 à 11:51 - Mise à jour à 11:57
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Parmi 40 articles de sport testés par Greenpeace, seuls quatre sont exempts de substances dangereuses, a révélé ce lundi l'organisme. Les autres contiennent des composants perfluorés (PFC), nocifs pour l'environnement et pour la santé des humains.

La sonnette d'alarme a été tirée. Les vêtements et équipements de sport et de plein air contiennent encore trop de produits chimiques nocifs, a critiqué ce lundi l'organisation Greenpeace, sur la foi d'un test effectué sur 40 produits, dont quatre seulement étaient exempts de substances dangereuses.

Greenpeace, dont la lutte contre les produits chimiques dangereux dans l'habillement est un cheval de bataille depuis plusieurs années, a effectué le mois dernier des tests sur 40 produits de différentes marques, et achetés dans 19 pays différents. Hormis deux vestes - une de Vaude et une de Jack Wolfskin -, un sac à dos de la marque Haglöfs et une paire de gants de The North Face, tous contiennent des composants perfluorés (PFC), selon un communiqué de l'antenne allemande de l'ONG.

Même si certains fabricants ont commencé à les réduire, l'usage de ceux-ci "est toujours largement répandu", déplore Greenpeace, et ce particulièrement "dans la production de chaussures, de pantalons, de sacs de couchage et de certaines vestes".

Les composés perfluorés sont des polymères chimiques utilisés pour leur résistance à la chaleur, leur imperméabilité et leur capacité à repousser la poussière. Très persistants dans l'environnement, ils sont présents dans de nombreux objets de la vie courante, qu'il s'agisse de poêles anti-adhésives, de produits anti-tâches ou dans certains emballages alimentaires.

Extrêmement tenaces, ils se propagent dans l'environnement, et des traces de PFC ont été retrouvées par exemple dans le foie d'ours polaires, avance Greenpeace. Ils sont également nocifs pour la santé des humains. Greenpeace réclame par conséquent l'interdiction "pour tous les produits +outdoor+ de tous les PFC".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'usage de produits chimiques dans les articles de sport est "toujours largement répandu" selon Greenpeace.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-