"J'assume totalement l'augmentation de 300 euros des députés" ou la dame perchée du perchoir

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 29 janvier 2024 - 19:54
Image
©F. Froger / Z9
Crédits
F. Froger / Z9
Yaël Braun-Pivet : cette dame perchée sur son perchoir. Et elle assume !
F. Froger / Z9

EDITO - Heureusement que Yaël Braun-Pivet, présidente de l'Assemblée nationale, a ajouté qu'il s'agissait d'"une hausse du plafond de nos frais qui nous permet d'exercer notre mandat pleinement et de répondre aux attentes de nos concitoyens. Serait-ce en outre pour justifier l’augmentation du coût de l’électricité et des produits alimentaires ? La dame du Perchoir n’est pas allée jusque-là. Ou n’a pas ajouté : “Vu le prix de la brioche”.

Ce qui aurait fait montre d'un manque de tact ou d’un foutage de gueule poussé à son paroxysme par l'arrogance. Mais n’est-ce pas à cela que l’on reconnaît tous les hauts membres de la caste au pouvoir ?  Une caste qui affiche ainsi désormais clairement son caractère de parasite profiteur tertiarisé vivant dans un Métavers où tout est permis :

Nous, les nouveaux nobles que nous sommes, nous vous méprisons et vous exploitons, vous les gueux. On vous méprise et on vous exploite aujourd'hui dix fois plus que la noblesse officielle de naguère le faisait avant 1789. C'est possible parce que vous, les gueux d'aujourd'hui, vous êtes de la merde. Vous êtes en pleine dégénérescence, conditionnés par l'Education nationale, la télévision, les réseaux sociaux, l'alcool, la drogue et les cochonneries qu'on met dans votre nourriture, dans l'eau, l'air ou les médicaments. Que vous n'avez aucunement le courage ni même l'idée de vous révolter. Et, comme pour la plupart, vous êtes devenus des assistés qui quémandent leur pitance à leurs maîtres, vous avez encore moins l'envie de vous révolter.

Et le pire, c'est que quelque part, la caste des nantis qui pense cela a raison. Elle ne fait que traduire une triste et morne vérité. Le peuple français est en déliquescence. La faute à l'Education nationale, entreprise étatique de production d'individus normés à l’esprit critique absent et dépouillés de toute volonté d'agir. Mais aussi en raison des prestations sociales auxquelles le peuple français se shoote, et dont le montant total annuel approche les 900 milliards d'euros en 2024 (nous y reviendrons dans un prochain édito).

La caste des nantis au pouvoir revendique désormais officiellement son statut de nouvelle noblesse et est persuadée (comme l’ancienne) qu'elln’a pas à craindre que survienne un jour une révolution qui verrait le peuple français prendre enfin son destin en main. Alors la nouvelle noblesse affiche ouvertement une infinie arrogance et un mépris absolu pour le peuple, quelles que soient sa condition sociale, son origine ethnique et ses convictions religieuses.

Elle vit dans la conviction que toules participants à une éventuelle révolte armée, si elle avait lieu, seraiendurement châtiés, massacrés par "sa" police et "son" armée. Cette révolte matée par l'État, garant de la sécurité des citoyensserait d’ailleurs sans nul doute approuvée par une très grande majorité de la classe moyenne, conditionnée et apeurée qu'elle serait par les médias (qui savent fort bien s’y prendre pour rassembler le Parti de l’ordre).

Et, qui sait, cette révolte heureusement matée par les forces de l'ordre”, pourrait même permettre d’instaurer à l'occasion une loi martiale grâce à laquelle la caste pourrait nous dépouiller - “tous et toutesde nos dernières libertés. Et le système dictatorial serait alors verrouillé à double tour, une bonne fois pour toutes, sans aucune possibilité pour le peuple de s'en extirper.

D'autres observateurs, guère plus optimistes, ont une analyse légèrement différente : ils pensent que la mise en place d'un système dictatorial est déjà pleinement effective. Autrement dit, que le Parce que c'est notre projet” avance nettement plus vite quEn marche. Et que dès lors, il faut se demander si le peuple aurait quelque chose à perdre s'il optait pour une révolte armée, ou une de révolution avant qu’un système dictatorial total et inextricable soit effectif très bientôt. Autrement dit, révolte populaire ou non, ce système dictatorial total et inextricable sera pleinement effectif, sauf si une révolte se transforme en une révolution qui conduit à l'élimination physique de la caste parasite au pouvoir, et de ceux qui la protègent, au lieu de protéger et Servir le peuple.

Qui vivra verra.

À LIRE AUSSI

Image
Edito Xavier Amine Umlil
Et s'il n'en reste que quelques-uns, soyons ceux-là !
EDITO - En tous ces français inconnus qui se sont élevés contre le discours officiel, ont osé aller à l’encontre de ce que l’on a voulu leur enfoncer dans le crâne com...
22 janvier 2024 - 18:20
Opinions
Image
Edito Xavier Conférence de presse Macron
Poudre aux yeux et de perlimpinpin  !
EDITO - C'est un rituel immuable depuis sept ans. Triste et morne habitude d'un monarque, sans public véritable hormis journalistes et politiques “porte-cotons". Mais ...
19 janvier 2024 - 15:45
Opinions
Image
Edito Xavier Giuliani
Qui a dit que le crime ne paie pas  ?
EDITO - Aux États-Unis, pas besoin de travailler pour faire fortune. Il suffit de gagner un procès. 148 millions de dollars (environ 135 M€), c'est de l'argent. Beauc...
15 janvier 2024 - 16:50
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.