L’OTAN nous apporte le vent, celui de la destruction

Auteur(s)
Xavier Azalbert France-Soir
Publié le 23 mars 2023 - 20:30
Image
Otan
Crédits
Tobias Brunner de Pixabay
En Macronie, chaque jour est un chemin sinueux.
Tobias Brunner de Pixabay

ÉDITO - Pendant qu'Emmanuel Macron délaisse les outils de la diplomatie afin d'éviter que le conflit russo-ukrainien ne dégénère en Troisième guerre mondiale, Vladimir Poutine et Xi Jinping se rencontrent, discutent, élaborent des plans de paix et affirment qu'une guerre nucléaire ne doit jamais avoir lieu.  

Pendant qu’Emmanuel 1er lance à Paris la BRAV-M lourdement armée au milieu des tonnes de poubelles non ramassées contre des manifestants excédés de voir leur condition de citoyens-électeurs bafouée, il naît de Saint-Pétersbourg à Shanghai une entente aux airs fraternels dont la préoccupation, toutefois sophistiquée, est de s’affranchir de la mainmise du dollar sur le système financier : le pouvoir russe laisse entendre que le yuan chinois pourrait devenir la nouvelle monnaie de réserve mondiale. 

Deux visions asymétriques de la politique !  

La première traite le peuple comme des serfs au service d’une caste, comme « des gens qui ne sont rien », sans lui offrir la perspective de devenir quelque chose. La deuxième considère que les peuples de Russie et de Chine sont dignes d’accéder à un rôle prépondérant au sein de la sphère financière et monétaire internationale. 

Cette différence de traitement devrait alerter tous les Français. Alors que la seule opportunité laissée par le président de la République est celle d’écouter l’orchestre du Titanic pendant que le bateau France coule, les présidents russes et chinois regardent l’avenir et aspirent à s’émanciper de l’impérialisme américain. D’un côté l’arrogance, le narcissisme, l’incompétence et l’inconséquence; de l’autre la confiance, le pragmatisme, la stratégie et la prévoyance.  

Futilité contre real politik, il n’y a pas photo ! 

Notre pays sombre et offre une affligeante image à l’étranger. Certains vous diront que les ultra-riches mondialistes en sont responsables, eux qui ont mis en place leur exécutant zélé à l’Elysée après lui avoir confié la mission de déconstruire le pays. 

D’autres vous diront que cela est la faute des incompétents notoires qui entourent Emmanuel 1er, incapable d’attirer ou de retenir auprès de lui les authentiques talents : même la Première ministre Elisabeth Borne l’avoue

Quant à la prise de parole du président hier, son évaluation rapide dans un sondage proposé par CNEWS est sans appel : seuls 10% des Français devant leur télévision ont été convaincus par son discours.  

Macron CNEWS
Capture d'écran par photographie - CNEWS.

Le président a été élu deux fois. La première fois, on peut concéder au peuple d’avoir été berné par la presse et l’emballement médiatique. La deuxième fois, le peuple n’a pas vraiment d’excuses, je parle de cette partie du peuple qui est allé voter parce que le droit de vote est le symbole de l'expression de lui-même, et que dans les valeurs de cette frange du peuple, aller voter est la célébration de l'acquisition douloureuse de ce droit ! Pour l’autre partie du peuple, dégoûté par le mépris de la classe politique, déçu, profondément lucide en ce que cette voie d'expression de sa volonté ne fonctionne plus ; ne s’est pas rendu aux urnes ou a voté blanc, ou nul - le vote blanc n’est pas considéré comme une expression de la désillusion de la démocratie moderne. La seule excuse de ceux qui se sont exprimés aux urnes est l’interrogation de la présence d’une alternative sérieuse, capable de redresser le pays. De 2017 à 2022, en tout cas, Macron a entrepris tout le contraire : il a plongé la France dans le chaos après en avoir fait la risée du monde.

En attendant d’autres échéances électorales décisives, la chienlit prend place. En 1969, les Français ont rejeté une judicieuse réforme de la constitution proposée par le Général de Gaulle. Elle pouvait leur rendre un certain pouvoir d’initiative politique. Devant leur refus, le Général s’était alors exclamé :

« Les Français sont des veaux. »  

Voilà qui ne semble pas vraiment avoir changé ? À leur décharge, la nouveauté est de voir que certains de leurs dirigeants peuvent désormais se comporter comme des bovins suiveurs, qui plus est avec mépris et vilenie, bien loin de la noblesse d’un De Gaulle. 

Une noblesse qui manque terriblement à l’heure actuelle, face aux enjeux géopolitiques qu’il faut affronter : nos (ir)responsables sans envergure se plaisent à laisser souffler le vent de la destruction amené par l’OTAN.  

Au lieu de préserver nos valeurs, notre culture et (feu) notre puissance, ils préfèrent soulever de stériles tempêtes sociales au nom d’arguments flous et fallacieux. Sans jamais œuvrer dans l’intérêt de la France et des Français, ils se croient tout permis. Ils osent tout.  

« Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les r'connaît », disait Lino Ventura, alias Fernand Naudin, dans « Les Tontons Flingueurs ». Une tirade signée d'un Michel Audiard. Son talent et sa noblesse nous manquent terriblement, de nos (tristes) jours. 

 

Modifié le 23/03/2023 à 22h25 avec l'ajout : "je parle de cette partie du peuple qui est allé voter parce que le droit de vote est le symbole de l'expression de lui-même, et que dans les valeurs de cette frange du peuple, aller voter est la célébration de l'acquisition douloureuse de ce droit ! Pour l’autre partie du peuple, dégouté par le mépris de la classe politique, déçu, profondément lucide en ce que cette voie d'expression de sa volonté ne fonctionne plus ; ne s’est pas rendu aux urnes ou a voté blanc, ou nul - le vote blanc n’est pas considéré comme une expression de la désillusion de la démocratie moderne." 

 

À LIRE AUSSI

Image
Macron
Emmanuel Macron : après le 49.3, le discours qu'il ne prononcera jamais
ÉDITO - Le président de la République va prendre la parole ce mercredi à 13 heures. Au surlendemain de l’adoption de la réforme des retraites, qui a entraîné partout e...
22 mars 2023 - 08:45
Opinions
Image
3x3.jpg
À neuf voix près...
ÉDITO - Hier à l'Assemblée nationale, la motion de censure « transpartisane » déposée par le groupe LIOT (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) a été rejet...
21 mars 2023 - 18:30
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.