Riss : ce "Tocard m'a tuer"

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 02 novembre 2023 - 18:12
Image
Riss
Crédits
Joël Saget / AFP
M. Sourisseau, dit Riss, ou la liberté d'expression à géométrie variable
Joël Saget / AFP

EDITO - Étant donné que, sous leur direction, Charlie Hebdo était un journal d'investigation qui, à ce titre, a apporté et relayé des éléments factuels ayant permis de remettre en doute l'authenticité de la "preuve" dans l'affaire Omar Raddad (1) : l'inscription Omar m'a tuer prétendument écrite sur un mur par la victime, une dame très âgée, avec son propre sang, pour désigner son assassin, ceci avec une faute d'orthographe si énorme que ya qu'un flic qui peut faire ça ! aurait dit Coluche Compte tenu de cela, donc, la mention Tocard m'a tuer précédée de Riss, est très certainement une formule que Cavanna et le Professeur Choron valideraient en tant qu'épitaphe sur la tombe dCharlie Hebdo, journal dont l'âme vient d'être encore réduite par celui qui est son directeur de la publication depuis mai 2009 (d'abord en tandem avec Charbet son propriétaire, le caricaturiste Riss, de son vrai nom Laurent Sourisseau.

Oui, obstacle gigantesque mis en place par ses créateurs entre la censure et la liberté d'expression, obstacle qu'on croyait infranchissable depuis sa sortie victorieuse de l'attentat du 7 janvier 2015, attaque au cours de laquelle les membres essentiels de sa ligne directrice ont été assassinés...

La montagne Charlie Hebdo a accouché d'une souris après la dernière sortie médiatique (sur X) de son directeur de la publication actuel. Disons même plutôt que la liberté d’expression vient de subir une tentative d’homicide de la part d’un Sourisseau...

En effet, si Charlie Hebdo a été créé, en novembre 1970, par François Cavanna et le Professeur Choron, c'était pour remplacer la version hebdomadaire de Hara-Kiri, leur magazine mensuel hyper satirique qui venait d'être interdit à la suite d'un titre qu’on dira taquin sur la mort du Général de Gaulle :« Bal tragique à Colombey : un mort ! »

Et confirmant ce qu'il apparaît sur Wikipédia, sous la direction de Cavanna et du Professeur ChoronCharlie Hebdo s'est montré un fervent défenseur de la liberté de la presse.

Or si, déjà, concernant la liberté d'expressiontotale que ce journal exigeait, Charlie Hebdo a fait montre ensuite de considérations à géométrie variable à ce sujet, Riss vient de lui donner le coup de grâce puisque voici l'initiative qu'il a prise : associer Charlie à l'appel à la censure de Twitter qui a été fait via le #NoTwitterDay par les partisans revendiqués de l'anti-liberté d'expression que sont Rudy Reichstadt, Julien Pain et Tristan Mendès France.

Le boycott de la plate-forme X, alors que, justement, à la différence de ces faux fact-chekers mais 100% vrais menteurs, Musk, lui, prône une liberté d'expression totale...

Il s'agit bel et bien dun sacré “coup de pied de l’âme” de Cavanna, du Professeur Choron et de leur journal originel.

Riss est hélas parvenu à faire ce que les frères Kouachi n'avaient pas réussi, eux, malgré l'assassinat des personnes qui, elles oui, ont su se montrer de dignes héritiers des créateurs de Charlie Hebdo, notamment les caricaturistes Cabu, Charb et Wolinski : dépouiller Charlie Hebdode ses derniers oripeaux d’insoumission et de défense de la liberté.

Dès lors, comment ne pas donner raison à Monique Plaza et au tweet qu'elle a publié hier, en réponse à celui de Riss:

Une image contenant texte, Visage humain, habits, affiche

Description générée automatiquement

Dans ce jeu de la vérité, hélas insidieusement tronqué par les médias subventionnés, aujourd'hui plus que jamais, les journalistes qui eux ont à cœur de respecter la Charte de Munich, se posent la question suivante, avec nostalgie, dépit et tristesse : "Où est Charlie ? "

(1) Omar Raddad : jardinier marocain reconnu coupable dans cette affaire de meurtre, à qui le président Chirac a accordé sept ans de remise de peine (il avait été condamné à 18 ans de réclusion) après six années de détention.

À LIRE AUSSI

Image
Stylo plume cahier écriture
L'information, c'est le pouvoir au peuple
EDITO - L'information honnête et authentique. Non biaisée ni présentée sous un angle qui en fausse à la fois le contenu et la portée. Dans un tweet du 8 octobre 2023,...
01 novembre 2023 - 14:09
Opinions
Image
Gérald Darmanin se convertit en valet
Poker menteur
EDITO - Tout bon joueur de poker menteur sait qu'il convient de dire par intermittence une partie de la vérité. Mais lorsqu'il s'agit de la vie des citoyens, et puisqu...
31 octobre 2023 - 17:05
Opinions
Image
Delfraissy
Promo mea culpa
EDITO - Jean-François Delfraissy est en promotion. Attention ! Je ne veux pas dire par là que c'est un scientifique au rabais. Non, depuis quelques jours, l'ex-présid...
30 octobre 2023 - 17:57
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.