Covid -19: une maladie à médiation immunitaire de fibrose systémique induite par la protéine Spike et ses complexes immuns

Auteur(s)
Walter M.Chesnut, pour FranceSoir
Publié le 13 mars 2022 - 19:40
Image
Spike
Crédits
shutterstock
"Il est absolument impératif que le monde arrête tous les accélérateurs de protéines Spike."
shutterstock

TRIBUNE — Walter Chesnut se décrit comme un "chercheur amateur" passionné depuis toujours par les maladies rares. Il est suivi et échange avec un grand nombre de scientifiques de premier rang.

Article traduit de l'anglais (version originalepar FranceSoir

Covid-19 : une maladie à médiation immunitaire de fibrose systémique progressive induite par la protéine Spike et ses complexes immuns. La présence de la protéine Spike avec les anticorps de Spike est extrêmement dangereuse ; l’augmentation du tropisme donne à la Spike un récepteur Fc humain. 

Ceci est un avertissement urgent à tous les cliniciens et professionnels de la santé publique. On nous a menti et on nous a induits en erreur quant à la véritable nature du SRAS-CoV-2 et de la protéine Spike.

Il est établi que les personnes présentant une augmentation des anticorps anti-immunoglobuline G (IgG) afucosylés non neutralisants présentent des analyses qui sont associées à une maladie grave. Cependant, chez les personnes qui ne sont pas atteintes d'une maladie grave, ces anticorps induisent, selon moi, une fibrose systémique, qui peut être progressive et finalement fatale.

Lorsqu'on a administré des complexes immuns formés par la protéine Spike et les anticorps de patients atteints de Covid-19 sévère ou léger, ainsi que des anticorps induits par un vaccin, aux poumons de souris exprimant des récepteurs Fc humains, on a constaté que les anticorps de personnes atteintes de Covid-19 sévère entraînaient la production de cytokines inflammatoires et l'infiltration de cellules immunitaires dans les poumons de ces souris.

Mais qu'en est-il de ceux qui ne présentent pas de maladie grave ? Les résultats pourraient être, en fin de compte, tout aussi graves.

Premièrement, nous nous sommes trompés sur la raison pour laquelle les personnes présentant des comorbidités sont touchées. Les personnes gravement atteintes sont celles qui ont déjà une fibrose en cours, déjà avancée à un certain degré. Que sont les déclencheurs de l’effet fibrogène ? Les déclencheurs fibrogènes qui initient et entretiennent le remodelage pulmonaire fibrosante restent controversés, mais comprennent probablement les infections, la fumée de cigarette, la radiothérapie, la chimiothérapie, les polluants environnementaux et professionnels, l'obésité, le diabète sucré, le reflux gastro-œsophagien, l'hypertension pulmonaire, l'apnée obstructive du sommeil, la maladie chronique du greffon contre l'hôte et les maladies du tissu conjonctif/les troubles auto-immuns, comme la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie et le syndrome de Sjögren.

Ainsi, non seulement la protéine Spike endommage l'endothélium et induit la fibrose, mais ses complexes immunitaires le font aussi, et peuvent en fait amplifier cet effet car ils peuvent se fixer sur plus de cellules (tropisme accru) du fait que la protéine Spike a maintenant un récepteur Fc Humain.

La fibrose a déjà été induite de manière parallèle. L'administration intrapéritonéale d'Albumine de sérum humain (HSA) pour créer un modèle de fibrose hépatique induite par un complexe immunitaire chez le rat est pratique, avec un taux élevé de formation de fibrose hépatique et une longue durée de fibrose. Ce modèle peut être utilisé pour évaluer l'effet thérapeutique des médicaments anti-fibrosants.

Qu'en est-il des preuves de la participation des « accélérateurs » de protéines Spike à ce jeu macabre ? Elles émergent progressivement. Un rapport de cas relate la première description d'une vascularite à complexe immun après la vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin BNT162b2 des laboratoires Pfizer/BioNTech.

Nous pouvons comprendre ce qui se passe en observant la mucoviscidose. Des complexes immuns circulants ont été détectés dans le sérum et les expectorations de patients atteints de fibrose kystique (FK). Des dépôts importants d'immunoglobulines et de complexes immuns complémentaires ont été observés dans plusieurs organes touchés par la mucoviscidose, notamment dans les voies respiratoires et gastro-intestinales, mais pas dans les reins. Des concentrations significatives d'IgG et de complexes immuns ont pu être éluées des poumons des patients atteints de Fibrose cystique, cependant pas de ceux du groupe témoin.

Il est absolument impératif que le monde arrête tous les accélérateurs de protéines Spike.
 

Articles référencés :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/labs/pmc/articles/PMC1672436
https://www.science.org/doi/10.1126/scitranslmed.abm7853
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16642209
https://www.atsjournals.org/doi/10.1165/rcmb.2016-0121TR
https://bmcinfectdis.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12879-021-06655-x

Voir aussi: La protéine spike déclencherait-elle un vieillissement accéléré ? Walter M. Chesnut

À LIRE AUSSI

Image
Puzzle ADN
Sénescence(s) : télomères et télomérase, vieillissement et pathologies...
Le professeur d'immuno-pathologie Jean-Pierre G. décortique, dans un document long de 52 pages, l'épineuse question d'un possible lien entre Covid-19 et sénescence cel...
04 janvier 2021 - 13:31
Société
Image
Danger Spike
Nous ne sommes pas "anti-vax", nous sommes "anti-spike" !
TRIBUNE — Le médecin et sénateur Alain Houpert a décrit la situation de manière intéressante : « les médecins prescrivent des médicaments ». Ils le font en vertu de le...
12 octobre 2021 - 20:27
Opinions