Donner la parole au "peuple" mais faire taire les médecins...

Auteur(s)
D. Charignon pour FranceSoir
Publié le 05 janvier 2021 - 12:33
Image
Vaccination contre le Covid-19 dans un Ehpad à Bobigny, en banlieue parisienne, le 30 décembre 2020
Crédits
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
-
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives

Tribune : En apprenant que 35 citoyens allaient être tirés au sort pour composer un « collectif d’accompagnement de la campagne vaccinale ", je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement avec une autre information, celle concernant le récent décret modifiant l’Article R. 4127-19-1 du code de santé publique visant à interdire aux médecins d’exprimer des opinions divergentes de la doxa officielle.

Le tableau tel qu'il nous est présenté (ou plutôt dirons-nous la couleuvre qu'il nous faudrait avaler) est donc le suivant : prenez d'un côté des professionnels de santé, les médecins, généralistes et spécialistes dans toute leur diversité, qui assurément seraient en moyenne beaucoup plus compétents que la citoyenne ou le citoyen lambda pour questionner, critiquer dans un souci d'amélioration, la politique vaccinale mise en place, ce qui pourrait avoir un réel intérêt dans la crise que nous traversons. A ceux-là vous interdisez purement et simplement d'exprimer une opinion personnelle sortant du rang, au risque d'être poursuivis par le conseil de l'ordre.

D'un autre côté, par une nouvelle manœuvre politique qui ne dupera personne, le gouvernement se propose de tirer au sort dans la population 35 individus qui en toute probabilité auront peu de chance, sauf exception, d'être compétents dans le domaine. A ceux-là sera (soi-disant) laissée la pleine latitude pour "poser toutes les questions, faire toutes les observations et interpeller Olivier Véran ou le professeur Alain Fischer" comme l'a certifié le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Mais on se doute bien qu'ils seront précautionneusement entourés de quelques experts qui leur souffleront les bonnes questions !

Hum, sentez-vous comme moi que quelque chose cloche ? mais certes ce n'est pas nouveau le concert de carillons devenant plus assourdissant chaque jour au fur et à mesure que nos dirigeants s'ingénient à pondre mesures et décrets, lois et règlements, tous plus arbitraires et inefficients les uns que les autres. Tout cela est tellement gros, oui tellement énorme... qu'à chaque fois ça passe !

Non content d'avoir embobiné les gilets jaunes en leur offrant le joujou-hochet "convention citoyenne pour le climat" qui s'est consciencieusement échiné à la tâche pour ensuite voir sa liste de propositions réduire à la cuisson, comme peau de chagrin, notre président remet le couvert avec le "collectif d'accompagnement", dans l'objectif non dissimulé de mieux nous faire (avaler la pilule) accepter le vaccin. Les bonnes vieilles recettes qui marchent peuvent être déclinées à l'infini, en autant de variantes et dans autant de gamelles différentes, elles n'en restent pas moins de vieilles recettes. Des ficelles éculées...

Ainsi, par des mesures cyniques, visant supposément à renforcer la confiance de la population envers ses classes dirigeantes, le gouvernement ne fait en réalité que croître la défiance.

Peu lui importe puisqu'une nouvelle farce va pouvoir se jouer, pour mieux nous distraire : les 35 élus, sélectionnés par le hasard, ce grand allié des esprits sots, poseront leurs questions sages tandis que les médecins au fond de la classe, coiffés d'un bonnet d'âne, seront priés de se taire.

À LIRE AUSSI

Image
Le Monde
Très cher Le Monde ! Courrier d'un ancien lecteur de Le Monde
Tribune : L'année 2020 aura été marquée par une correspondance soutenue... mais malheureusement unilatérale entre nous (dont je vous joins pour rappel quelques copies ...
04 janvier 2021 - 11:23
Opinions
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don