"J'ai peur que la France soit tombée"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"J'ai peur que la France soit tombée"

Publié le 24/02/2021 à 20:32 - Mise à jour à 20:47
Meissonier
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Giulio Meotti, pour FranceSoir
-A +A

Ma peur pour la France est fondée sur son manque de courage pour lutter pour sa civilisation et le droit de son peuple de s'exprimer.

Je m'inquiète pour la France, car elle est le berceau de la culture européenne.

J'aime ses écrivains et ses idées, Henry James dans son chef-d'œuvre de 1903 "Les Ambassadeurs" parle de Paris comme l'incarnation de la civilisation, c'est le pays qui a tant donné et auquel nous devons tant en tant qu'Européens, le pays qui nous donne les seuls intellectuels d'Europe à réfléchir sur notre monde.

Mais c'est le pays qui ne sait plus défendre cette culture.

Je m'inquiète pour la France, car c'est la "fille aînée de l'Église", car mon pape préféré (Benoît XVI) y était chez lui et maintenant ses églises brûlent, celles-ci sont vendues, converties, démolies, abandonnées et ses prêtres et fidèles sacrifiés devant les autels.

Je m'inquiète pour la France car ses Juifs sont physiquement attaqués depuis vingt ans, ils fuient ce pays, ils doivent cacher leurs symboles, ils ont enterré leurs enfants comme à Toulouse puis dans de nombreux autres massacres, et on sait que les Juifs sont "les canaris de la mine de charbon".

Je m'inquiète pour la France car ses échecs d'intégration et sa myopie ont créé un trou noir de fascisme et de fanatisme islamiques dans son sein, des zones entières perdues pour l'État et la loi, et cela constitue une menace pour toute l'Europe. La France n'a pas eu le courage d'agir même après les 100 morts du Bataclan.

Je m'inquiète pour la France quand une lycéenne reçoit 50 000 menaces pour «offense à l'islam» sur les réseaux sociaux et doit maintenant se cacher, changer d'école deux fois, être protégée par la police et qu'aucune organisation de défense des droits de l'homme, féministe ou de gauche, ne le fait à voix haute.

Je m'inquiète pour la France car, face à cet assaut massif contre nos libertés et notre culture, une armée d' "idiots utiles" s'y est formée aux côtés des ennemis de la civilisation, antiracistes, indigénistes, anticolonialistes. .

Je m'inquiète pour la France car l'un de ses professeurs a été décapité il y a à peine quatre mois en plein jour, et maintenant un autre doit démissionner suite à des menaces de mort pour avoir courageusement fait son devoir, et non seulement aucune mesure réelle n'a été prise, après ce qui s'est passé, mais l'affaire n'est pas devenue une campagne d'opinion en Europe.

J'ai toujours pensé, depuis au moins quinze ans, quand j'ai commencé à suivre ce qui se passait dans ce pays, puisque mon ami Robert Redeker, professeur de philosophie à Toulouse, a dû se cacher, devenir réfugié dans son propre pays, car ayant défendu Ratzinger du lynchage islamique après son discours critiquant l'islam à Ratisbonne, j'ai toujours pensé que la France jouait le jeu qui déciderait du sort de ce choc de civilisation en Europe.

Je m'inquiète pour la France, car face à cette guerre qui lui a été déclarée, je ne vois pas le courage, la volonté de l'emporter et la fibre morale, mais la fibre d'un monde épuisé. Les notres.
 

Giulio Meotti est un journaliste italien, il écrit pour Il Foglio et deux fois par semaine pour Arutz Sheva.
Dans sa chronique parue le 21 février, il s’inquiète pour la France.

Auteur(s): Giulio Meotti, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Siège de Paris, Ernest Meissonier

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir